Si la parole est d’argent, le silence est d’or…

Lire l’actualité c’est terrible, j’essaie d’éviter. Je n’ai pas envie d’être en colère. Mais quand je lis que Polanski qualifie le mouvement #metoo d’hystérie collective, c’est moi qui deviens hystérique. J’ai juste envie de lui dire « Écoute Roman, tu peux penser ce que tu veux de tous les sujets, mais sur celui-là, vraiment, je t’en conjure, ferme ta gueule ». On se demande parfois s’il a tiré des leçons de ses actions passées, on se demande si aujourd’hui il a compris que sodomiser une fillette de treize sans son consentement et sous l’emprise de l’alcool ce n’était vraiment pas une bonne idée. Si c’était le cas, est-ce-qu’il se permettrait de faire des commentaires sur des histoires de viols ? Est-ce-qu’il a BESOIN de donner son avis sur ce sujet-là ? Est-ce-qu’il ne pourrait pas faire preuve d’un peu d’humilité et donner son avis oui mais à ses proches, pas aux médias ?

C’est comme Bertrand Cantat qui ne cesse de faire parler de lui et de whiner dans les médias parce qu’il y a des femmes (et des hommes) qui sont offensés quand il est à l’affiche de festivals. Oui, on a bien compris que tu es allé en prison pour ton crime (mais 4 ans, est-ce une peine suffisante, acceptable ?), on a bien compris que tu ne cherches qu’à faire ton métier, ça aussi on l’a bien compris. Mais veux-tu bien comprendre qu’on n’a pas envie de la voir, ta gueule ? Et que ta musique on n’a plus envie de l’écouter non plus ? Qu’on a juste envie d’oublier ton existence ? Qu’on n’a pas envie de te donner de l’argent pour aller crapahuter au Chili ou à Berlin ? Parce que tu représentes celui qui a tué de ses mains, tu représentes celui qui frappe puis laisse pour morte celle que tu « aimes », parce qu’aujourd’hui tes proches parlent et disent ce qu’on savait déjà : tu frappes les femmes, tu es un pervers narcissique, tu es ce que toutes les femmes redoutent. Le beau mec au physique protecteur qui se révèle pire fils de pute (pardon à ta maman). A ta place je resterais au Chili, c’est bien le Chili, c’est loin, j’ai pas du tout envie d’y aller, tu pourras y enregistrer des chansons en espagnol que je n’écouterais jamais parce que putain l’espagnol qu’est-ce-que c’est moche comme langue et devenir une star là-bas et nous foutre la paix. Et puis par respect pour tes enfants, ce serait pas mal que tu te casses, tu crois pas Bertrand ? Allez, arrête de croire à un comeback impossible et casse-toi au Chili.

Publicités