Revivre

La canicule fout enfin le camp pour mon plus grand bonheur, d’autant que c’est bientôt mon anniversaire (comme cadeau j’aimerais : pluie et ciel gris). Les stigmates de ce réchauffement climatique sont pourtant bien visibles sur mes jambes devenues tricolores, c’est du plus bel effet. Je suis blanche jusqu’au dessus du genou puis couleur miel jusqu’aux pieds qui sont eux couleur caramel brûlé. Comment veux-tu être chic dans de telles conditions ?

C’est maintenant qu’il fait moins chaud qu’on me fait remarquer que c’est logique que mon ventilateur sur pied ne fasse que si peu d’air « Je crois que tu as monté les hélices à l’envers ». J’adore ce « Je crois », c’est si subtil alors qu’au fond on sait que je ne suis décidément pas douée de mes mains, pas bricoleuse pour un sou, heureusement que je fais les meilleurs cookies au monde (mégalomanie, bonjour).

Maintenant que je peux à nouveau réfléchir avec un cerveau qui n’est pas en surchauffe à cause des 32 degrés dans mon appartement, je vais pouvoir lire des livres au lieu de m’abrutir devant Netflix. J’adore vivre au dernier étage parce que je ne supporte pas de connasse qui marche avec ses talons aiguille au-dessus de ma tête, pas non plus de connard qui écoute du rap français à fond, ni d’enfants qui font du vélo, du roller, que sais-je, les enfants ont toujours des idées démoniaques, on dirait qu’ils naissent dans l’unique but de faire le plus de bruit possible. Mais il fait toujours trop chaud quand on vit au dernier étage…. Mais monter les escaliers permet d’avoir un fessier sympa…Mais, mais, mais…

Hier, je marchais dans la rue, le sourire aux lèvres. Et là le lecteur se demande si je ne serais pas en train de mentir. Quoi ? Une parisienne qui marche EN SOURIANT ? Dafuq ? Un type m’apostrophe et me dit « C’est super de vous voir sourire, vous avez l’air épanouie, quel est votre secret ? ». Je me suis demandée si ce n’était pas une approche pour me faire entrer dans une secte ou autre… Comme je n’avais pas beaucoup de temps, je lui ai répondu que je savais pourquoi mais lui, était-il prêt à entendre ce secret ? Comme il a opiné, j’ai répondu , triomphante « Parce que je viens de faire l’amour ! ». Il était ébahi, le pauvre.

Il y a une émission que j’adore sur Netflix qui s’appelle Comedians in Cars Getting Coffee, c’est présenté par Jerry Seinfeld (je ne vais quand même pas vous le présentez, vous savez forcément qui c’est). Cette saison il reçoit Dave Chappelle (qu’on ne présente pas non plus hein) et ils parlent de Paris. Seinfeld dit « Les parisiens ne sont pas accueillants mais ça ne me dérange pas, je ferais pareil si j’avais moi aussi du pain aussi bon et de telles femmes, si je m’habillais comme ça…je mépriserais tout le monde … ils ont le droit d’être condescendants ». Voilà, j’ai des courses à faire en tirant la gueule, je vous laisse…

Publicités

3 réflexions sur “Revivre

  1. Eh ben moi le néo sudiste je suis d’accord ! Fuck la canicule ! Vais enfin pouvoir passer ma vie autrement qu’à poil entre la douche et cet objet futuriste que Dyson m’a vendu au prix de la coke. Arrêter de surveiller le chat du coin de l’oeil de crainte qu’il ne se déshydrate. En fait il s’en tape, lui, pas à côtoyer les thons en liquéfaction dans le métro dans leurs tenues à vous arracher le nerf optique. Et la salle de lecture de la bibliothèque fermée pour cause de clim qui vient de rendre l’âme. Non non pas dans une de ces putain d’îles Lofoten que personne ne connaît. À Marseille ma brave dame. Alors filez nous un bel automne là tout de suite et qu’on en parle plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s