Pire que pire ça s’appelle comment ?

Le célibat te plonge dans des abîmes d’incompréhension. Plus tu traînes sur les sites de rencontres, plus tu perds foi en l’humanité. Maintenant je sais pourquoi être célib n’est pas aussi fun que je le pensais, en revanche je ne comprends toujours pas cette quête frénétique pour mettre fin au méchant célibat, ce besoin absolu de vivre « à deux », « en couple », ce besoin de procréer pour « laisser une trace » et toutes ces conneries. Et heureusement ! Mais ça ne m’empêche pas de faire des erreurs…

Il y a tant de profils médiocres sur les sites de rencontre que tu finis par te dire « Allez, je vais lui laisser sa chance à celui-là, après tout je suis peut-être trop exigeante (on ne cesse de me le répéter) ». Et si tu laisses sa chance à ce type que jamais tu n’aurais regardé dans la vraie vie, ce n’est pas parce que tu veux un homme dans ta vie, c’est parce que tu t’ennuies et que tu n’as rien d’autre à foutre, que le sexe c’est cool comme palliatif à l’ennui (spoiler alert : il y a des femmes qui aiment le sexe et à qui le sexe manque quand elles deviennent célib), que tu as déjà regardé toutes les nouvelles séries Netflix, relu tous tes livres préférés et cuisiné douze mille gâteaux que tu as baffrés seule dans ton lit (meilleur truc au monde soit dit en passant). Tu es un peu comme Blanche Gardin qui explique qu’avant, jamais elle n’aurait regardé un chauve mais maintenant qu’elle est célib depuis pas mal de temps bon…

Petit aparté ici parce que les cheveux c’est LE critère le plus important pour moi. Jamais je ne pourrais m’abaisser à sortir dans la rue avec un mec qui n’a plus de cheveux, ça ferait mauvais genre, on n’irait pas ensemble, moi et mes longs cheveux bruns qui brillent (oui ils brillent et c’est du taf et j’en suis fière) et lui et sa calvitie naissante, son alopécie héréditaire, pouah ! En général, en bonne connasse, je précise dans ma description que si tu as plus de 35 ans et que tu es chauve, même pas en rêve tu ne pourras me pécho. Évidemment j’ai droit à tous les mecs de 43 ans qui m’assurent qu’ils ne font pas leur âge, au début tu perds ton temps à regarder leurs photos et au mieux le mec fait 38 ans mais jamais 25, or moi je préfère les mecs jeunes. C’est rigolo parce qu’on parlait avec une amie de nos préférences en terme d’hommes (elle les aime vieux, c’est-à-dire plus de 50 ans), et en gros je lui avouais que le physique était mon critère numéro un, après bien sûr que le mec se doit d’être intéressant et intelligent mais s’il a du bide et qu’il est chauve c’est mort. Et elle me disait que ce qui l’attire chez les hommes plus âgés, c’est leur maturité affective. Et ce côté « apprendre des choses sur soi grâce à l’autre qui a du vécu ». C’est tout ce que je fuis. J’aime les grands gamins qui comme moi ne savent pas ce qu’ils veulent, ont peur de « se poser » et fuient les responsabilités, voilà pourquoi je me reconnais si bien en un homme de 25 ans et absolument pas chez le divorcé deux enfants qui vit en banlieue.

Mais comme souvent, je m’égare… J’ai décidé de quitter tous les sites de rencontre il y a peu. Et de ne plus jamais me réinscrire. La première raison c’est cette rencontre avec ce type dont j’ai déjà oublié le prénom (merci mon cerveau magique qui met dans une poubelle tout ce qu’il n’est pas opportun de garder). Non seulement il ne ressemblait pas à sa photo mais il avait une voix aiguë absolument atroce, et je pèse mes mots, il avait pris du poids mais genre vraiment beaucoup de poids par rapport à sa photo, il était complètement paniqué par ma présence, sans doute a-t-il l’habitude de rencontrer des filles de sa catégorie c’est-à-dire moches, banales, insipides. Je ne dis pas que je suis canon mais par rapport à ce gars-là je suis Miss Monde. On discute et le mec me lance fièrement qu’il a créé un algorithme. Là j’ai fait une tête d’Actor’s studio pour exprimer l’étonnement, la bouche grande ouverte et un « Wow ! » est sorti de cette même bouche pendant qu’intérieurement j’avais envie de mourir. Puis le mec s’est jeté sur moi, je n’ai rien compris, mais en un sens il se passait quelque chose et je l’ai laissé faire en me disant « Peut-être est-il intimidé mais pas si nul dans un lit ». Grossière erreur de ma part. Le type s’est lancé dans le pire cunni de l’histoire du cunni. On aurait dit qu’il cherchait à creuser un tunnel dans ma chatte, je ne sais pas comment le dire autrement et croyez-moi j’en suis désolée. Toutes les deux secondes il relevait la tête en disant « C’est bien pour toi ? » et j’ai fini par dire « Non », j’ai essayé de lui expliquer qu’en fait il y a des lèvres et même (wait for it) un clitoris, gros ! Un putain de clitoris ! Mais il n’écoutait pas alors j’ai fui sans oublier mon sac à main et je me suis juré que plus jamais je n’accepterais un rencard parce que je m’ennuie. Plus jamais. (Le mec m’a harcelé de messages ensuite, j’ai dû le bloquer de partout, quand je repense à ce moment je ferme les yeux et je fais une grimace de dégoût).

La deuxième raison c’est ce fabuleux échange avec un autre type dont j’ai oublié le prénom.

Voilà. Je rends mon putain de tablier. J’ai deux options : soit me mettre aux femmes, pourquoi pas après tout, qui ne tente rien n’a rien. Soit me remettre au sport à outrance. Histoire d’être épuisée physiquement tout en devenant mega bonnasse. J’ai choisi cette option, je vous laisse, j’ai 150 side crunches à faire.

Publicités

10 réflexions sur “Pire que pire ça s’appelle comment ?

  1. Le pire, c’est de se dire que s’ils continuent à sortir des phrases comme ça, c’est que y’en a probablement dans le tas qui répondent « oui »…
    (pas qu’elles ont pas le droit, mais y’a quand même des façons un peu plus poétiques de faire comprendre à une meuf qu’on a juste envie de s’envoyer en l’air…)

  2. Alors là, je suis bluffé. Je suis un homme et honnêtement, je ne pensais pas que des personnes du même sexe que moi pouvait être aussi cons. Je suis désolé que tu ais eu à subir de telles personnes. Bravo pour ton témoignage, même si ce n’est pas toujours dans le politiquement correct, mieux vaut être direct, surtout pour les jeunes femmes qui te lisent et qui n’ont pas été confronté à tout ça.

  3. Pour les chauves, tu n’a plus besoin de tirer les cheveux en 4. Certains arrive à ce faire la raie au milieu. Que serait Kojac sans ces cheveux, ou monsieur propre? Mort à l’injustice capillaire, les chauve on aussi le droit de se faire un shampooing. 😂😂😂 Je crois que certaines rencontre arrive quand on s’y attend pas et plus. Il y a 3 ans, j’aurai mieux fait de me crever un œil, plutôt que d’attirer ce beau gosse de 25 ans, place de la République au milieu de tout ce foin de babos en sarouel, mais sans cela j’aurai pas rencontré dans un squat étrange, ce mec avec son bonnet péruvien et ces grand yeux bleus. J ai découvert surprise qu’il était chauve, mais ça m’enlevais rien à son charme, ni à son caractère. Physiquement, c’était de l’alchimie, l’homme ne passait jamais par les mêmes chemins, et ton mental était prié de resté loin de tout cela. L’expérience était renversante, quasi tantrique, cela demandait d’être la, c’était aussi beau qu’effrayant. Pour ma part, j’aime pas qu’un physique, même si à minima, un gros plein de soupe ridée ça m’inspire pas autre chose que vieux pervers degeulasse, homme qui sais pas faire l’amour, malade, etc..

  4. Ah ben ouais mais bordel… Pas de bol.
    Dans ces cas-là je préfère que le mec soit totalement bête mais au moins qu’il soit bon au lit. Bon, pas de bol, t’as eu ni l’un ni l’autre.
    Mais du coup, son algorithme… C’est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s