Réflexions sur le célibat et la notion de couple

Avant tout chose ce sont mes réflexions personnelles et non une vérité universelle, chacun pense ce qu’il veut. Mais comme c’est mon blog, je donne MON avis, tu ne seras peut-être pas d’accord (et ce n’est pas grave!)

Depuis que je suis célibataire (ça va faire un an cet été), j’ai le sentiment que la seule chose qui intéresse mon entourage c’est de savoir si j’ai rencontré quelqu’un. A aucun moment on ne me demande si c’est ce dont j’ai envie, de rencontrer quelqu’un. Comme si c’était parfaitement normal d’être en couple tout au long de sa vie et peu importe avec qui. Comme si un homme en remplaçait un autre jusqu’à « trouver le bon ». Ce concept de « trouver le bon » me hérisse le poils. Parce que sur les 7,5 milliards d’êtres humains je suis certaine que le bon est multiple, je pourrais sans doute être heureuse avec au moins une dizaine d’hommes ne serait-ce que dans ma ville, si ce n’est plus ! Simplement au bout d’un moment je fais un choix, celui de tenter une relation avec cet homme et pas un autre. L’amour est un choix, l’âme sœur et toutes ces conneries c’est bon pour la littérature (et c’est tant mieux!). Les petites filles sont élevées dans le culte de celui qui les complétera, celui qui fera d’elles des femmes, celui qu’il faudra épouser et avec lequel on aura des enfants parce qu’on est des femmes, on est faites pour ça, non ? (NON-ou en tout cas, pas forcément).

Aujourd’hui avec l’expérience j’en arrive à la conclusion que les hommes et les femmes ne sont pas faits pour rester ensemble toute leur vie. Aujourd’hui je sais que la prochaine fois que je vivrais une relation amoureuse, il y a des chances pour qu’elle se casse la gueule aussi. J’accepte que rien n’est jamais acquis et encore moins un autre être humain. Comme dit mon ex « C’est déjà un miracle que deux personnes aussi individualistes que nous aient réussi à rester en couple pendant presque 7 ans ! » (il a toujours raison, c’est agaçant). Ce n’est pas parce qu’on s’aime aujourd’hui qu’on s’aimera demain. L’amour évolue et parfois il disparaît. Ou l’amour reste mais l’envie fout le camp. J’ai vu mes parents rester ensemble pour nous, les enfants. C’était assez moche. Ils ne se hurlaient pas dessus, ils cohabitaient. Mes parents étaient des colocataires. Pourtant j’avais connu mes parents amoureux et complices ! Je me souviens m’être sentie exclue de leur relation. Ils s’étaient aimé et ne s’aimaient plus.

Les statistiques montrent que les vieux couples, ceux de nos grands-parents, fonctionnent pendant 50 ans. Mais ce n’est plus le cas. Et ce n’est pas forcément parce que (on entend beaucoup ça) « Plus personne ne se bat pour son couple ». C’est à mon sens parce qu’on vit si longtemps qu’on a plusieurs vies de couple avec des personnes différentes qui représentent des périodes de notre vie. Parce qu’on évolue individuellement dans un couple et qu’on ne prend pas toujours la même direction après quelques mois ou années. Parce que vivre ensemble sous le même toit au début c’est super mais au fil du temps le désir s’épuise parce que l’autre est tout le temps là, on n’a plus besoin de le séduire (ou on oublie de le séduire). On se souvient de parties de jambes en l’air mythiques mais on n’a plus envie et on ne comprend même pas pourquoi ! Pourtant quand on part en week-end on se saute dessus comme des ados morts de faim, ce qui veut dire que le désir est bien là mais c’est la routine, le quotidien qui tue le couple. Avec des enfants c’est encore pire, finies les parties de jambes en l’air sur le canapé devant Netflix, un enfant pourrait débarquer… Frustration mon amour…

Parfois ça fait des années que tu te bats pour ton couple et tu t’épuises. Il faut aussi savoir rendre les armes, voir la réalité en face. Mon cousin reste avec sa copine parce qu’il pense que jamais plu il ne plaira à une femme. Ça n’a aucun sens ! Il reste là à se faire chier avec Bidule alors qu’il pourrait vivre une relation exaltante avec une femme qui lui correspond plus. C’est le fameux « On sait ce qu’on perd mais on ne sait pas ce qu’on gagne ». Il faudrait abolir ce dicton une bonne fois pour toutes. Parce que si on avance dans la peur de ne rien trouver, c’est évident qu’on ne trouvera rien de bon, en fait. La fin d’une relation n’est pas un échec, c’est juste la fin d’une relation. Il y a toujours une fin à tout. Une fin n’est pas forcément malheureuse, ça peut être une libération.

J’en suis arrivée à la conclusion que vivre une relation exclusive sur le long terme était illusoire et probablement une erreur. J’ai une copine qu’on appellera Violette. Elle est en couple depuis deux ans avec un homme mais elle est bisexuelle et il le sait. Il ne souhaite pas qu’elle couche avec des femmes. Elle se sent frustrée, forcément. Il l’empêche de vivre pleinement son identité et sa sexualité et elle est d’accord avec ça alors qu’il s’agit quand même de sa vie et de son corps et que personne d’autre qu’elle ne devrait avoir de droits là-dessus. Si dès le départ elle avait choisi un homme qui accepte qu’elle ait des maîtresses, sa vie serait sans doute plus heureuse et elle serait plus épanouie (j’ai oublié de préciser qu’il est ok pour qu’elle couche avec des femmes si lui aussi participe, SMH).

La prochaine fois que je vis une relation amoureuse, eh bien j’annonce la couleur direct ; je ne t’appartiens pas et tu ne m’appartiens pas non plus, soyons fous, soyons libres ! Je crois qu’il est possible de créer son propre couple en dehors des normes établies par la société. Ça ne veut pas dire qu’on va déjouer les statistiques et rester ensemble jusqu’à ce que la mort nous sépare mais on ne perd rien à essayer de créer un couple dans lequel on peut s’épanouir ensemble sur le long terme. Quand ça fait deux ou trois fois que tu tentes le combo relation exclusive-vie en concubinage et que ça ne marche pas, peut-être faut-il commencer à se remettre en question ? Je ne parle pas de libertinage, chacun fait ce qu’il veut mais quand je suis en couple je n’ai pas envie de coucher avec mon mec et d’autres couples, ce n’est pas mon truc. Mais être en couple (sans forcément vivre ensemble par ailleurs) et dire à l’homme que j’aime « Si tu veux avoir des relations sexuelles avec d’autres personnes, je ne t’interdis rien, c’est ton corps et il t’appartient, tu peux faire ce que tu as envie, considère ces moments en dehors de notre couple comme un cadeau précieux et rare, et protège-toi bien sûr », je crois que c’est possible à vivre, j’en suis convaincue. Je pense que c’est important de garder son jardin secret et et s’il y a quelques femmes dans ton jardin et quelques hommes dans le mien, on n’en ferait pas un drame, on sait faire la différence entre «sexe » et « amour », on n’a plus quinze ans, on refuse l’hypocrisie ambiante qui consiste à jurer ses grands dieux (et parfois devant Dieu lui-même) qu’on restera fidèle alors que c’est un mensonge.

Il faut avoir une grande confiance en l’autre pour lui laisser la possibilité de ne pas être fidèle. Ça ne veut pas dire que l’autre a le droit de vivre une double vie, le couple c’est à deux, pas à trois ou plus. C’est trop facile sinon (sauf si le couple est ouvertement libertin). Je vois plus ça comme une occasion qui se présente et qu’on ne peut pas refuser parce qu’on en a vraiment envie, comme quelque chose de l’ordre de l’exceptionnel, voire quelque chose qui peut relancer le couple dans une période difficile. Le but c’est de trouver un équilibre dans son couple, de se renouveler et se faire confiance, pas d’aller voir ailleurs. On parle de possibilité de le faire, ça ne veut pas dire qu’on le fera !

Je crois vraiment qu’on peut arriver à inventer son couple en dehors de la norme. Encore faut-il avoir envie de rencontrer quelqu’un…

Publicités

7 réflexions sur “Réflexions sur le célibat et la notion de couple

  1. Je me retrouve dans ton article. Je suis une de ses personnes qui s’ennuie quand il n’y a plus de passion, ma plus grande relation a duré 8 ans et pourtant dès le début je savais qu’on finirait pas ensemble. J’ai vécu cette relation à fond sans me poser 10 000 questions et quand la tendresse a pris le dessus sur l’amour je l’ai quitté. Être en couple avec les enfants, le chien et la maison n’est pas une fatalité du moins la mienne.

  2. Le hasard existe aussi.
    C’est ainsi que j’ai rencontré … et il a été d’abord une voix au téléphone.
    Je l’ai vu, je l’ai trouvé  » bien « … et puis cela s’est fait tout doucement … une passion
    sans mariage. Oh non, pas de mariage.
    Crois au hasard, tu vis ta vie sans penser … sinon à toi !
    amitiés 🙂

  3. Bon comme tu dis au début qu’on peut ne pas être d’accord j’ose écrire que j’adhère à ton analyse mais ce n’est pas toujours aussi simple. J’ai eu 2 ‘grandes’ histoires. Si la seconde (pas mariée, pas d’enfants ensemble) était simple, libre et libertine parfois, la première était exclusive, voire possessive et s’est terminée en tromperie moche et beurk (mariée juré craché fidélité, papa de mes filles, éternité tout ça tout ça). Je ne peux pas savoir d’avance comment sera la prochaine relation mais effectivement ce que tu décris me parait plus sain qu’une fausse fidélité. En tout cas bravo j’adore ton blog 😉

    • J’ai regardé un nouveau programme sur Netflix qui s’appelle En Bref et vulgarise un sujet sur un format court, le premier sujet c’était la monogamie. On apprend que la monogamie n’a rien de naturel, il n’y a quasiment aucune espèce animale qui est monogame ! L’un des experts dit que les êtres humains sont la seule espèce à se compliquer la vie avec des concepts qu’ils ne peuvent pas suivre et j’ai trouvé ça tellement vrai. Toutes les histoires ne sont pas les mêmes et heureusement. Mais je persiste à penser qu’on se laisse plus de chance en partant du principe que le corps de l’autre ne nous appartient (parce que c’est vrai en fait !).

      Et merci pour les compliments 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s