Je suis nulle avec la mort (et avec les gens)

Quand j’étais en vacances, mon mec m’a annoncé la mort de sa grand-mère. C’est tout à fait le genre de situation qui me met mal à l’aise : je ne sais pas quoi dire. Bien sûr que perdre quelqu’un c’est triste. Mais que dire, surtout quand on se trouve à 10000 km ? J’ai été nulle… Ce n’est pas que je manque d’empathie, c’est juste que je pense que c’était mieux pour elle de ne plus être là. Parce qu’elle était déjà partie depuis longtemps… Elle avait la maladie d’Alzheimer depuis six ou sept ans. Pour les proches c’est terrible parce qu’on est face à quelqu’un qui ne se souvient pas que vous êtes son enfant/ son petit enfant/ son mari. Justement son mari qui est décédé depuis m’avait dit « L’autre jour elle m’a dit que j’étais vraiment un bon ami et qu’elle était bien contente que je sois là ». Ils étaient mariés depuis cinquante ans… Je sais que ce que je vais dire peut paraître lâche mais je préfère qu’on me tue que d’être un poids pour ma famille, que de faire du mal à tout le monde en ne me souvenant pas des jours heureux. Je sais bien qu’on ne choisit pas mais je fais confiance à mes proches pour faire quelque chose si je perds la tête, si je suis tétraplégique, si je suis en état de mort cérébrale (il faudrait que je leur fasse une liste de tous les cas dans lesquels il faut m’abandonner à la grande faucheuse).

Je n’étais pas là pour la crémation mais dans deux semaines, on va à la campagne pour ouvrir le caveau familial et mettre l’urne de la grand-mère dedans. Et je suis extrêmement angoissée à l’idée d’assister à cette cérémonie. Parce que je ne sais pas quoi dire et que j’ai peur de dire ou faire quelque chose d’inapproprié. Parce que les moments solennels m’embarrassent. Aux enterrements de mes grands-parents, j’ai eu un fou rire. C’est nerveux. Je suis très sensible et j’aimerais être forte et prendre tout le monde dans mes bras mais je sais que je vais pleurer comme une madeleine, prise par l’émotion générale, et que je ne vais être d’aucun secours. J’ai le sentiment de ne pas être à ma place puisque je n’ai connu la grand-mère qu’avec cette terrible maladie, certes quand je l’ai rencontrée c’était encore possible d’avoir une discussion, même si ça ne durait pas longtemps, mais je ne garde qu’un vague souvenir d’elle. Elle était bienveillante, ça je le sais, et elle s’est intéressée à moi ; je me souviens qu’elle avait aimé l’un de mes bijoux et que c’était une femme qui souriait tout le temps. Je sais que c’est égoïste de ma part mais j’aimerais mieux rester chez moi que de passer ce week-end avec la famille de mon mec. J’y vais parce que sa famille c’est aussi la mienne même si nous ne sommes pas mariés. J’y vais aussi pour faire acte de présence dans un moment où on se doit d’y faire face tous ensemble. J’y vais surtout pour mon mec et pour sa mère, parce que je sais que ça leur ferait de la peine si je me défilais à la dernière minute (et on sait que prise de panique, j’en suis fort capable).

C’est très difficile d’expliquer que c’est angoissant pour moi ces moments qu’on doit passer à plusieurs dans la même maison. En général, on pense que j’exagère. Je n’exagère pas et c’est me faire violence que de passer un week-end où je me réveille avec plein de gens autour, où il faut dire « bonjour » et prendre les repas ensemble (en plus je suis végétalienne donc c’est compliqué pour tout le monde). Le côté colonie de vacances me déconcerte. J’ai beaucoup plus de facilités dans les petits dîners (quatre personnes maximum), d’autant que chacun rentre sagement chez soi après. Je ne peux pas dire que je prenne du plaisir à passer un week-end avec dix personnes, je veux dire, même quand ses personnes sont de ma famille ou mes amis. Je suis solitaire, quand on va à la campagne, ce que je préfère c’est aller voir les vaches dans le champ d’à côté et leur parler, où prendre les arbres dans mes bras, ou me promener sur le chemin derrière la maison. Je sais qu’une fois le week-end passé, je penserais que ce n’était pas si terrible mais je sais aussi que ce que j’aurais le plus aimé ce sont les discussions en tête-à-tête avec les uns et les autres, pas les grandes tablées où tout le monde parle. Je vais arrêter là parce qu’écrire sur le sujet ne fait que m’angoisser davantage ! (au secours, aidez-moi)

 

Publicités

5 réflexions sur “Je suis nulle avec la mort (et avec les gens)

  1. Je te comprends tout à fait, je ne supporte pas ce genre de rassemblements et peu importe le contexte ( un weekend mariage ou un weekend entre amis me gonfle tout autant) . J’aime passer un moment avec du monde mais il faut que je rentre chez moi ensuite. Malheureusement il n’y a aucune solution : il faut se dire que ce n’est pas un moment plaisant à passer mais qu’il faut le faire, surtout que le contexte tend à te faire culpabiliser vu qu’il s’agit ici d’un décès. En tout cas ça fait vraiment du bien de lire ton article, je me sens moins seule…

  2. Une souffrance ces rassemblements, avant et pendant, et en plus j’en sors vidé après comme si j’avais fait un one man show 🙂 La seule raison d’y aller c’est soi de faire face à un évènement merdique et de se serrer les coudes ou alors de se dire qu’en m’abstenant je vais blesser la personne qui m’invite. Dans tous les autres cas je me défile avec une maestria qui me confond moi même. Et sur place comme tout bon gémeau qui se respecte, j’alterne le duo Dr Jekkyl et Mr Hyde. Compagnon charmant qui participe par monophrases à une conversation dont il ignore tout du début à la fin mais dont on vante la courtoisie voire l’à propos et qui ensuite passe sur off pour éviter l’implosion et l’ACV. Pendant ces moments là j’oscille alors entre dépression devant la longueur du menu, perspective de la putain de ballade digestive en troupeau à venir et rêverie érotique, faut bien tenir le coup même si parfois c’est drôlement rude au milieu de chiards qui hurlent et de mères de famille que tu as plus envie de renverser dans la cheminée pour mettre un peu d’ambiance que de retourner sur la nappe avec les miettes qui grattent et les odeurs de vin. Luxe et volupté en quelque sorte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s