Je n’ai jamais voté et ce n’est pas maintenant que je vais m’y mettre

J’ai hâte qu’on en finisse, parce que je n’en peux plus d’entendre parler des candidats et de toute cette polémique autour du travail d’assistant parlementaire, des histoires de costumes à 13000€ (et le mec est moche dedans, faut le faire quand même…), de « Je ne suis pas homosexuel, j’aime Brigitte » (osef mais tellement), de revenu universel (je jure que si ça arrive un jour, je me fais bonne sœur) et le formidable « Quand un animal meurt, c’est l’éleveur qui pleure, pas les gens dans les associations (de défense des animaux) ». Cher Emmanuel, bien sûr que l’éleveur pleure puisque l’animal malade représente un manque à gagner. Non, parce que vois-tu quand on aime les animaux, on n’est pas éleveur. Parce qu’être éleveur ça veut dire accepter de tuer des animaux et a priori (tu m’arrêtes si je me trompe hein), on ne tue pas ceux qu’on aime (si on part du principe qu’on pleure ceux qu’on aime). Bref, tout cela est nauséabond.

Je n’ai jamais voté et ce n’est clairement pas aujourd’hui que je vais m’y mettre. Je ne pense pas que les partis sont tous les mêmes, loin de là, je sais faire la différence entre un parti de gauche et un parti de droite, merci, je ne les mets pas tous dans le même sac. Sur le papier, le PS est plus humaniste que le FN par exemple, il ne faut pas être une lumière pour s’en rendre compte. En revanche, je pense que les hommes et les femmes politiques, peu importe le parti, ont, pour la majorité, une soif de pouvoir qui par ailleurs m’échappe totalement. Quant à ceux qui veulent vraiment faire changer le pays, ils sont happés par le système, ils se retrouvent bien seuls parmi les requins, parce que les autres, leur seule ambition est personnelle, elle n’a rien à voir avec la France.

Certaines idées me séduisent dans certains partis politiques mais aucun parti n’a grâce à mes yeux. Je comprends le besoin qu’ont les êtres humains de se rassembler derrière des partis mais je n’aime pas le concept même de parti, ça me semble tout de suite sectaire, on est forcément un parti « contre » un autre. Je ne vois pas comment on peut avancer en étant sans cesse « contre »….

Et puis, le fait est que, concrètement, on ne vote pas que pour des idées mais pour des personnes, et pour être tout à fait honnête, il n’y a aucun candidat qui me donnerait envie de voter pour lui, leur personnalité ne me séduit pas (trop hargneux, trop sûrs de soi, trop lénifiants et j’en passe), je ne vois pas beaucoup de sincérité dans ce que j’entends, je ne vois que du bla bla bla pour se faire élire. Pour ne rien arranger, je les trouve bien souvent complètement déconnectés de la réalité, c’est le cas lorsqu’on est payé par les contribuables et non par un patron, c’est le cas lorsqu’on bénéficie d’avantages que le Français n’aura jamais, c’est le cas lorsqu’on vit en vase clos avec les mêmes personnes, le même entourage depuis l’école. Il suffit d’écouter les réponses des candidats quand on leur demande combien coûte un ticket de métro ou quel est le montant exact du SMIC (je ne me remettrais jamais de la séquence où NKM répond -en 2012-que le ticket de métro coûte 4 euros et quelques haha, nous n’avons pas les mêmes valeurs, ça a le mérite d’être clair !).

On juge le fait que je refuse de voter, on ose me dire que je ne suis pas citoyenne, et qu’est-ce-que je vais faire si on refait 1933 en Allemagne parce que ça peut arriver et tu regretterais de ne pas avoir voté bla bla bla  Alors que ce soit très clair : non, je ne regretterais rien puisque je n’attends absolument rien d’un nouveau Président. C’est la raison pour laquelle je ne vote pas : mon choix, c’est le refus de voter. Je ne laisse pas les autres choisir à ma place, je laisse les autres faire ce qu’ils veulent, s’ils votent, eux peuvent être déçus que leur candidat ne soit pas élu, moi non puisque je ne choisis aucun candidat.  Je n’attends rien de cette élection, pour moi c’est un non-évènement. Si Marine Le Pen est élue, je vais probablement me faire insulter sauf que je le répète une dernière fois : si je ne vote pas, c’est un choix. J’entends beaucoup de « Il faut quand même voter pour le « moins pire » des candidats » Eh bien faites ce que vous voulez mais moi entre la peste et le choléra je choisis l’abstention. Je ne vais pas faire semblant d’avoir des convictions qui n’existent pas juste parce que ce sont les élections présidentielles, juste parce que « j’ai peur ».

Et si on devait refaire 1933 eh bien…l’Histoire est un éternel recommencement, je ne me fais aucune illusion… Et comme la vie n’est pas juste, si vraiment ça craint grave, les plus riches quitteront le pays pour aller vivre ailleurs et les plus pauvres resteront et souffriront. La richesse ne fait peut-être pas le bonheur mais elle peut sauver la vie en temps de crise…C’est une vision qui peut sembler noire, elle est juste réaliste. Non, mettre un nom pour lequel on ne croit qu’à moitié dans l’urne ne change pas le monde, tout comme le Père Noël n’existe pas.

La démocratie est peut-être ce qu’on croit avoir inventé de plus juste, il n’empêche que j’ai tendance à penser que le droit de vote ne devrait pas être accordé sous le seul prétexte qu’on a atteint la majorité. Je prends toujours l’exemple de ma charmante grand-mère qui votait pour Jacques Chirac à chaque fois parce qu’elle le trouvait séduisant. Pas pour son programme politique. Et ils sont nombreux, les Français qui votent pour un candidat sans comprendre un mot de ce que ça signifie vraiment, on leur donne un droit alors ils le prennent et l’espace d’un instant, dans l’isoloir, ils se sentent « citoyen ».

Je refuse de participer à cette mascarade, je refuse de donner ma voix à quelqu’un qui ne respectera pas son programme parce qu’on sait que tout est joué d’avance, les hommes qui arrivent au pouvoir sont bien obligés de manger dans la main des grands industriels, je l’ai vu au cours de ma vie professionnelle… Je me souviens d’une interview télévisée de Luc Ferry (Ministre de l’Education Nationale sous Chirac) qui expliquait qu’être Ministre avait été extrêmement frustrant parce que la marge de manœuvre est très faible, on prend ses fonctions avec un agenda déjà surchargé, on passe sa vie à courir sans jamais pouvoir faire appliquer ses vraies idées, on est une marionnette (là c’est moi qui le dis). Il m’avait presque fait de la peine.

Finalement, les Français qui votent sont le dindon de la farce. Parce que si tout le monde refusait comme moi d’aller dans les urnes, eh bien peut-être que le peuple prendrait véritablement le pouvoir, peut-être que le système serait obligé de changer ?

Le peuple peut sans doute changer le monde mais ce n’est certainement pas en votant. J’en reviens toujours à Coluche qui réussit là où tous les politiques échouent avec les Restos du Cœur. C’est ça pour moi, être citoyen, c’est se soucier de ceux qui ont moins,  c’est prendre conscience que nous ne sommes pas seuls, c’est accepter de partager. C’est donner l’exemple. On l’a vu, aucun candidat n’est capable de le faire, à gauche comme à droite.

Je suis citoyenne à ma manière, certes je ne vote pas mais peut-on réduire la citoyenneté au droit de vote ? Je n’en ai pas rien à foutre de mon pays ni de ma ville, au contraire, je les aime. C’est pour cette raison que je ne mets jamais un papier par terre, je n’ignore pas les SDF, je leur donne un peu de monnaie dès que je le peux, à défaut je leur offre un signe de tête, un sourire, quelque chose, parce que je sais que je pourrais très bien, après un accident de la vie, être à leur place, je n’écrase pas les gens dans le métro, je les laisse sortir avant de pouvoir entrer, je suis polie avec les commerçants, je ne pollue pas parce que je ne conduis pas, j’utilise mes pieds ou les transports en commun, je fais du bénévolat, je donne les vêtements que je ne porte plus dans la boutique Emmaüs près de chez moi (plutôt que de les vendre sur le net), je préfère acheter dans un commerce de proximité que dans une grande surface.

Je suis citoyenne et c’est parce que je suis citoyenne que je refuse de voter, je refuse de prendre part à un système dans lequel je ne crois pas, je refuse de voter pour le candidat qui me semble le moins corrompu, je refuse d’être déçue comme tous les Français qui votent et qui ont, tous les cinq ans, l’impression de se faire entuber. Je ne demande rien, même pas la comptabilisation du vote blanc parce que je ne suis même pas inscrite sur les listes électorales, le simple fait que ce soit obligatoire me pose problème. Mais ce serait un autre débat…

Publicités

9 réflexions sur “Je n’ai jamais voté et ce n’est pas maintenant que je vais m’y mettre

  1. C’est EXACTEMENT ce que je pense et c’est l’article que j’avais dans la tête cet après-midi. Il faut lire les commentaires du blog Pensée by Caro (les articles Brèves de comptoir ) du style « Je vote Macron parce que pour une fois que l’on a l’opportunité d’avoir un président joli et en plus il a de belles fesses Hi Hi Hi  »
    Bien sûr il y ceux qui choisissent d’avoir la peste, le choléra, ou la gale, mais moi je préfère m’immuniser à la régulière. Il y a le vote utile, euh, je ne comprends pas trop le concept du vote utile, utile pour que quelqu’un d’autre s’enrichisse sur mon dos, c’est ça ? Je l’écrivais sur un commentaire chez Pensée by Caro que dans la vie je ne fréquentais pas de proxénètes et qu’en conséquence le jour des élections je n’allais pas me mettre à faire le tapin. Faire la pute c’est une compétence que j’aurais du mal à vendre. Pourtant et c’est sûrement la raison pour laquelle je n’irai pas voter, je suis très au courant de ce qui se passe en politique. Je lis TOUT ce que je peux sur le sujet, j’analyse, je regarde les débats, avec et sans le son (les gestes et les mimiques c’est important) Quelque soit le candidat je vais dérouiller surtout avec celui qui veut promouvoir la valeur du travail, parce que lui il a toujours travaillé. Et alors ? Le même qui fait voter une loi sur L’ISF et qui oublie de la payer. Trop fort le gars. Certains jours on a pas besoin de lire un roman, il suffit d’écouter les infos. Et puis y a un truc qui est assez stupéfiant c’est la laideur physique des gens qui sont en politique que ce soit Larcher, la morue Morano, Emmanuelli, ah on me dit qu’il vient de mourir après avoir été condamné à cinq ans de prison dont trois ans ferme et que sa peine venait d’être réduite en appel. Salué comme un grand homme lors de ses obsèques.
    Balzac a écrit petit bras, je vous le dis.

    • Wow…je ne lis aucune blogueuse superstar et je comprends enfin pourquoi ça ne m’arrivera jamais. Je ne suis ni blonde, ni ronde, ni mariée, ni trois enfants, ni journaliste pour Cosmo et Challenges. Et je ne vote pas, quelle horreur, c’en est trop ! haha (merci à toi, encore une fois, de me faire découvrir des mondes insoupçonnés !).

  2. Ni scénariste pour Parents mode d’emploi programmé sur le service public, ni psychanalysée wouah depuis tant que ça ! Lorsque je lis les commentaires de ce blog je monte en stress, je ne te le cache pas :))) Et tu peux aussi lire sur les commentaires que si tu commentes un blog le soir et le week-end c’est que tu n’as pas de vie de famille et ça, c’est le mal.

  3. Rien à redire sur le fond de l’article.

    Je rajouterais quelques éléments tels que :

    1) Un droit n’est pas un devoir. Faudrait le rappeler à tous les évangélistes du sacro saint bulletin de vote. Personne ne peut obliger personne à voter donc.

    2) L’entubage quinquennal dépasse le sentiment d’impression, puisqu’il est vécu plus ou moins fortement à chaque élection.

    3) Les médias participent toujours plus à scénariser une politique spectacle caricaturale et pitoyable suscitant l’émotion chez ceux qui n’ont pas envie d’envisager des alternatives collectives et citoyennes concrètes. Un bulletin de vote c’est comme donner la clé de son libre-arbitre. C’est laisser quelqu’un décider pour soi, alors qu’au fond, si l’on réfléchissait un peu plus… la solution nous l’avons tous en nous.

  4. il manque des mots… je retape (merci d’effacer le précédent)
    Il y a mille façons d etre impliqué
    Moi je pars du principe que dire NON au système n est pas l abstention mais le vote Blanc
    Et que la dénonciation passe par la connaissance (des rouages, des programmes etc)
    Je lis le canard (déprimant pourtant ) et à part hier car je savais le passage de Melenchon j’évite la TV
    On peut agir pour que le vote blanc soit pris en compte : Il existe un mvment qui prend de l ampleur : http://www.parti-du-vote-blanc.fr/

    J irai voter contre le FHaine car je ne veux pas que notre constitution soit modifiée vers le bas et certaines lois rétrogrades soient votées (ivg). entre autres.
    Apres ceux qui veulent éviter ce bourrage de crâne des medias « sous influence » peuvent le faire en zappant bfmacron ou bfilippot
    Ou autres
    Pas de jugement de ma part

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s