Challenge : écrire son journal pendant dix jours #Jour6

insultesquebec

Aujourd’hui, j’ai remarqué que je suis toujours en retard sur les films… Je ne vais jamais au cinéma parce que je préfère être tranquille chez moi, confortablement assise dans le canapé, j’ai un écran assez grand pour me croire dans ma propre salle de cinéma. J’ai vu la saga Star Wars pour la première fois de ma vie en 2016, c’est dire si j’ai du retard !

Avant de partir en vacances j’ai vu « Les amours imaginaires » de Xavier Dolan, j’ai choisi ce film pour le titre, j’en ai eu tellement des amours imaginaires ! Le film était lent, il a fallu que je lise le résumé sur Wikipedia pour me donner le courage de continuer. Finalement, j’ai bien aimé ce film pour les dialogues, les costumes et la musique. C’est suffisant pour avoir envie de continuer de découvrir un réalisateur.  C’est comme ça que je suis entrée dans l’univers de Dolan, ce québecois de 27 ans qui sort cette année son…septième film. J’ai décidé de voir tous ses films, de rattraper mon retard.

J’ai poursuivi avec « Laurence Anyways », un film qui m’a beaucoup émue sur la transsexualité et le couple, sur un amour impossible surtout. Il y a de si belles scènes, si fortes, et toujours cet accent québécois et ses expressions formidables, si dépaysantes pour nous, les « crisse » à tout va et spécialement dans ce film le fameux « ta tabernak de blonde ». Difficile de ne pas en rire (ce qui tombe bien parce que le sujet est loin d’être léger). Ça valait le coup de rester assise pendant plus de deux heures trente.

J’ai enchaîné sur « J’ai tué ma mère » qui est pour le moment le film que je préfère de ce cinéaste. Difficile de ne pas détester sa mère quand on a 17 ans. Je me suis bien reconnue dans le rôle d’ado à moitié rebelle (important le « à moitié »). Moi aussi ma mère m’exaspérait, je croyais qu’elle ne m’aimait pas, je me souviens avoir pensé que si ça se trouve j’avais dû être adoptée. Ce qu’on peut être con quand on a 17 ans. Les scènes de colère entre la mère et le fils sont mémorables, la relation amoureuse du fils avec un garçon est racontée très simplement, pour une fois pas de stigmatisation, il s’agit juste d’une histoire d’amour comme une autre comme on peut en avoir à 17 ans.

Cet accent québécois chantant m’a donné envie d’aller au Québec visiter Montréal. J’ai fait escale une fois à Montréal et je me souviens avoir été ébahie par la gentillesse des personnes dans l’aéroport. A Paris CDG on ne te traite pas si bien (et le wifi n’est pas gratuit !). La seule fois où je devais aller au Québec j’ai perdu mon passeport le jour-même, j’ai donc raté l’avion, laissant mes amies partir sans moi. Tout ça pour retrouver le passeport une fois l’avion parti… le passeport était sous ma valise. Ne me demandez pas pourquoi. On m’avait dit qu’il ferait moins 20 degrés là-bas et je crois que j’ai fait exprès de « perdre » mon passeport.

Bref, je continue ma saga Dolan avec « Juste avant la fin du monde » puis je rejoindrais les bras de mon pote Morphée (« Quoi mais Morphée c’est pas une femme ? » « Non, Morphée c’est un homme, espèce d’inculte ! »).

Pendant dix jours, j’écrirai mon « journal » en commençant par la phrase « Aujourd’hui, j’ai remarqué… ». C’est un exercice d’écriture proposé par l’écrivain (non je n’aime pas le mot « écrivaine ») Emily Gould que je suis sur l’application Skillshare que je trouve formidable : ce sont des cours en ligne pour apprendre des tas de trucs dans des tas de domaines. Si vous voulez participer, vous êtes les bienvenus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s