Los Angeles en janvier

Il faut savoir qu’en vraie parisienne, je n’ai pas le permis de conduire. Alors quand j’ai annoncé à mon entourage que j’allais à Los Angeles, tout le monde m’a dit « Mais comment tu vas faire sans voiture ? ». Vous noterez qu’au lieu de dire « Super tu vas à LA, amuse-toi » il faut toujours qu’on tente de casser votre joie, l’être humain est vraiment une sale vermine.

Il est tout à fait possible d’aller à Los Angeles sans voiture. Vous pouvez opter pour le métro, le bus, le VTC Lyft (ou Uber si vous préférez) et vous pouvez même marcher, vous aurez la certitude d’être seul dans les rues !

Tout d’abord, il faut savoir que le réseau du métro s’est étendu jusqu’à Santa Monica (la plage) depuis l’an dernier, il existe 6 lignes de métro qui vont de l’est de Los Angeles jusqu’à Santa Monica en passant par Hollywood, Downtown jusqu’à Pasadena et la vallée de San Fernando. Certes, pour l’instant il n’est pas possible de rejoindre West Hollywood en métro mais il existe un réseau de bus très étendu (qui vous permettra en passant de discuter avec les locaux). Quand on sait qu’une carte de métro+bus coûte 26$ pour une semaine, on se dit que ça peut valoir le coup !

Je conseille vivement à toute personne souhaitant se déplacer à Los Angeles de télécharger l’app Rome2Rio qui permet d’entrer l’adresse où vous êtes puis l’adresse à laquelle vous souhaitez vous rendre, ainsi vous aurez toutes les options proposées ainsi que leurs tarifs, c’est extrêmement pratique quand on n’a aucune envie de chercher quel bus prendre, là en deux secondes c’est réglé.

Si vous ne souhaitez pas prendre le métro ni le bus, il reste l’option VTC. A Los Angeles, il semble que Lyft soit le moins cher.  En heures creuses ça vaut vraiment le coup ! On peut également choisir l’option de partager un Lyft avec quelqu’un pour réduire la facture. Ce qui est vraiment bien c’est qu’on sait à l’avance combien on va payer, ce qui est moins bien c’est que parfois le chauffeur refuse de se bouger le cul jusqu’où vous êtes exactement et vous devez vous déplacer, moins luxe qu’un taxi mais tellement pratique ! L’app est gratuite. Vous pouvez aussi télécharger Uber et voir lequel est le moins cher (pour moi ce fut toujours Lyft).

Il est très difficile (et onéreux) de se garer à LA, j’ai ressenti le fait de ne pas conduire comme une chance et un luxe ! Les vacances c’est aussi l’idée de ne se préoccuper de rien, non ?

Los Angeles est une ville gigantesque, il faut à l’avance déterminer ce que vous voulez faire/voir. Pour ma part j’ai choisi un hôtel dans Downtown à deux pas d’une station de métro pour pouvoir profiter des musées et aller facilement à Hollywood en métro puis j’ai enchaîné sur un appartement qui donnait sur la plage de Venice où je me suis déplacée quasi exclusivement à pied. C’est pas mal de finir son séjour en étant près de la plage aussi parce que c’est à moins de 20mn de route de l’aéroport. En bref, il me semble inutile d’aller à Los Angeles trois ou quatre jours, il faut au moins dix jours pour en profiter.

Pourquoi Los Angeles ? Parce que les palmiers, déjà. Je suis obsédée par les palmiers, je crois que j’ai pris 150 photos de palmiers. La perspective de se promener sous un ciel bleu sur la plage en plein mois de janvier est séduisante, on ne va pas le nier. La température est idéale, il fait entre 15 et 22 degrés, beau mais pas trop chaud, c’est pile ce que j’aime. Et l’océan pacifique…c’est quand même autre chose, c’est dépaysant, c’est majestueux, on se sent tout petit.

Je n’étais pas allée à Los Angeles depuis une éternité, j’avais détesté cette ville, j’ai toujours préféré New York, ce n’est un secret pour personne. Mais là j’avais envie d’autre chose, de changer mes habitudes, de voir si j’avais changé d’avis sur cette ville. Los Angeles n’est pas une belle ville. Ce n’est pas une ville tout court. C’est comme une multitude de villes collées les unes aux autres qui ne se ressemblent pas vraiment. Des quartiers huppés où l’on voit des starlettes de télé-réalité refaites des pieds à la tête, elles ont 22 ans mais paraissent au moins dix de plus, des quartiers entiers littéralement envahis par des SDF qui crachent leurs poumons, qui parlent tout seuls, qui semblent en train de perdre la tête. Et Hollywood, les paillettes, le walk of fame, l’industrie comme ils disent là-bas. Il n’y a qu’à Los Angeles qu’on peut déjeuner en face de l’actrice qui joue Robyn dans How I met your mother (soit en dit en passant sans maquillage elle est sublime. Ce qui prouve une fois de plus qu’une belle femme n’a pas besoin de maquillage. Un ami à moi dit toujours « Mais il n’y a que les moches qui se maquillent, tout le monde le sait »).

Je me suis demandée ce qui poussent les angelenos à passer leur vie dans leur voiture, parce que c’est le cas, le trafic est abominable, aux heures de pointe il n’y a rien de pire. Puis j’ai discuté avec de nombreux chauffeurs de Lyft dont un originaire de Chicago qui me disait qu’en gros Los Angeles c’est un printemps éternel, l’hiver n’existe pas, tu finis ta journée de travail tu peux aller faire du surf ou te détendre en te promenant à la plage. Tu peux respirer. Ce qui est ironique quand on voit la pollution engendrée par le trafic. Quand j’étais à Venice, je me suis dit que je pourrais vivre là quelques mois. Dans la nuit je suis allée écouter les vagues en regardant les étoiles. Ce n’est pas quelque chose que je pourrais faire à Paris alors oui j’en ai bien profité. Pour quelqu’un comme moi qui ne sais pas se détendre, Los Angeles a un pouvoir fabuleux. En quelques jours à peine, j’ai bien compris qu’il ne servirait à rien de marcher vite, de parler vite, de vouloir tout faire comme à Paris. Je peux dire que ce séjour en Californie m’a appris à lâcher prise. Je n’ai plus qu’à me mettre au pilates et au yoga, me teindre les cheveux en blond, sourire à chaque fois que j’ouvre la bouche, arrêter le chocolat et le gras et hop ! je suis prête à m’installer là-bas. Hum.

img_5724

img_5678

img_5629

img_5707

img_5762

img_5788

img_6001

img_5781

img_5813

img_5954

img_5959

img_5727

img_5986

img_5840

img_5844

img_5782

img_5978

Publicités

Une réflexion sur “Los Angeles en janvier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s