Venise #3

Ce qui est formidable avec Venise, c’est qu’à chaque fois je découvre d’autres facettes de la lagune, à chaque fois je tombe encore plus sous son charme, je crois qu’il est impossible de s’en lasser. J’avais déjà écrit que je ne comprenais pas qu’on puisse ne pas adorer Venise, je réitère. En même temps il faut avouer que je ne suis jamais allée à Venise l’été, ça ne me viendrait pas à l’idée, je déteste cette période de l’année où les touristes affluent de toutes parts (mais si tu lis ce blog, tu le sais déjà).

Cette fois nous avons découvert une partie du Castello méconnu, près des jardins et de l’arsenal, il n’y avait pas un seul touriste, quel bonheur de sentir le vent dans ses cheveux, d’assister à un magnifique coucher de soleil et d’entendre les vénitiens parler. Il en faut peu pour être heureux. Les longues promenades, il n’y a que ça de vrai, ça nous a permis à ma mère et moi, de se parler de choses vraies, de choses que l’on ne dit qu’entre femmes de confiance, de nos espoirs, nos rêves et nos révoltes aussi. Venise est notre excuse annuelle pour nous retrouver, je chéris ces quatre jours avec ma mère, on passe notre temps à boire du bellini et à rire, je sais à quel point ils sont précieux. Je suis heureuse d’être la fille de cette femme qui est pleine de contradictions et dans laquelle je me retrouve bien. Les chiens ne font pas des chats…

Nous nous sommes découvert une passion pour les spaghetti à l’ail et au peperoncino, ce piment italien au goût si exquis, j’en ai rapporté des tonnes, je compte reproduire ce plat simple et délicieux aussi souvent que possible. Il n’y a qu’en Italie que j’ose commander des pâtes au restaurant : eux ne les ratent pas. En revanche, pour les pizzas, c’est toujours décevant, depuis que j’ai goûté la vraie pizza à Naples, tout me parait médiocre.

Première fois à la punta della Dogana, la pointe des douanes, qui présente des œuvres de l’homme d’affaires François Pinault. Ce ne sont pas les œuvres qui m’ont marqué, j’avoue avoir un peu de mal à comprendre l’art contemporain, ce qui est intéressant c’est le bâtiment lui-même que l’architecte japonais Tadao Ando a su rénover tout en gardant son âme. L’architecture du lieu est à couper le souffle. Les expositions sont tournantes, de manière à présenter toute la collection (gigantesque) de François Pinault, c’est donc inégal, on peut tomber sur des œuvres intéressantes ou des choses qui vous laisseront de marbre (des matelas accrochés au mur avec de la pisse dessus. Mouais).

Autre vraie découverte : la petite île de Mazzorbo située au nord de la lagune qui ne compte même pas 300 habitants. Aucun touriste n’y descend. Vous êtes seuls au monde, avec le vent dans les cheveux, l’horizon comme seule perspective, et au milieu des vignes, des vignes et encore des vignes, seule activité de l’île. On a croisé un chat, un chien, des oiseaux, un papy qui faisait du jogging , j’ai pris un arbre dans mes bras, et au loin sur un bâtiment j’ai vu écrit « Fuck you very much », sans doute la rage d’un adolescent qui s’emmerde.

Au bout de l’île, le calme ne dure pas, on traverse la passerelle en bois pour rejoindre Burano, l’île aux maisons colorées, les touristes, véritables nuisibles, sont agglutinés devant les jolies maisons qu’ils ne prennent pas le temps de regarder, ils préfèrent les prendre en photo, les « menus touristiques » écrits dans toutes les langues sont affichés devant les restaurants, les asiatiques sont là avec leur selfie sticks géants et leurs sourires identiques sur chaque photo (juste après ils refont la gueule). On ne reste que le temps de rencontrer des chats qui se prélassent au soleil, loin de la foule.

La prochaine fois, peut-être irons-nous sur l’île de Torcello, je n’en sais rien, pendant ces quatre jours, nous n’avons jamais rien de prévu, nous prenons sans doute des vacances de notre relative control freakness…

img_4373

img_4478

img_4335

img_4533

img_4652

img_4517

img_4457

img_4391

img_4577

img_4536

img_4659

img_4634

img_4499

img_4578

img_4640

img_4600

 

Publicités

Une réflexion sur “Venise #3

  1. J’avoue n’être allée qu’une seule fois à Venise en plein été… il y a des touristes de façon effroyable, du coup cela m’a complètement dégoutée de cette ville… et pourtant je suis originaire de la région ou pas loin….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s