New York, New York

J’ai fui Paris pour me réfugier à New York, la seule ville au monde capable de panser mes maux. J’ai hésité à partir mais pas plus de deux secondes, après tout, quitter la ville alors que c’était le chaos, ça m’allait bien, et tant pis si je passais pour lâche…

Mon amour pour New York (on parle de véritable amour, pas d’un coup d’un soir) est puissant, contagieux et éternel. A chaque fois que j’y retourne mon amour est encore plus intense, comme si je renouvelais mes noces avec la ville. J’en sors exsangue et plus heureuse que jamais.

Je préfère New York en automne. Parfois il fait très froid mais cette année j’ai eu beaucoup de chance. Pendant qu’il pleuvait à Paris, j’étais sous le soleil et 15 degrés, la température idéale pour vagabonder de blocks en blocks. J’ai cherché l’angle parfait pour admirer le Flatiron building et je crois bien que je l’ai trouvé, j’ai levé la tête très haut pour apercevoir le sommet du Chrysler et de l’Empire, j’ai même failli me faire un torticolis. New York est gigantesque comparée à moi !

Pour la première fois je suis allée à Brooklyn et je n’ai pas été déçue, pourtant c’est loin mais j’adore marcher. J’ai presque versé une larme de joie quand je me suis retrouvée avec le pont de Brooklyn à ma gauche et le pont de Manhattan à ma droite. Il faisait gris ce jour-là, c’était parfait et aucune photo ne rendrait la beauté de ce moment ni ce que j’ai ressenti. C’est violent, New York. Et puis j’y ai des souvenirs… Traverser le pont de Brooklyn seule alors que la première fois c’était avec mon amie Delphine, c’était étrange parce que je la revoyais tout près de moi, comme au bon vieux temps. J’ai beaucoup souri bêtement. On m’a beaucoup parlé, presque trop. On a eu de la compassion pour moi, petite parisienne dont la ville a subi d’horribles attaques. Je n’ai pas aimé me faire plaindre, j’étais mal à l’aise, mais ce sont des mots qui font toujours du bien à entendre. J’ai pris le téléphérique pour aller sur Roosevelt island, encore une première fois. J’ai eu un peu peur là-haut. Mais la vue ! Worth it.

Je suis allée au New Museum, comment faire autrement ? Le travail de Jim Shaw est fou, sans doute comme lui. La peinture des aliens qui baisent en levrette me fait encore rire. Je suis aussi allée au Whitney pour la première fois, j’ai adoré le building créé par Renzo Piano et les œuvres d’Archibald Motley que je ne connaissais pas, gros coup de cœur pour le travail de Rachel Rose, une vidéo étrange qui retranscrit les sensations d’un astronaute. J’ai aimé l’art de rue, tous ces dessins sur les murs, partout, surtout le quartier de Bushwick entièrement recouvert, impression de se promener dans un musée à ciel ouvert.

Je suis tombée amoureuse d’un arbre à Central Park, faute de pouvoir le ramener à Paris, j’ai récupéré ses feuilles sur le sol, j’ai un sac entier rempli de feuilles mortes de toutes les couleurs. Je les respire et ça me rend heureuse. La drogue ne sert à rien. J’ai mes feuilles d’arbre ! J’ai voulu faire du patin à glace puis je me suis souvenue que je n’avais pas d’assurance rapatriement alors j’ai laissé tomber…J’ai ri jaune quand un sans-abri dans le métro, qui répétait toutes ses phrases deux fois, a dit : « Les femmes mentent sur leur âge. Vous savez pourquoi ? Pour mieux attirer les hommes ! Elles disent qu’elles ont quinze ans alors qu’elles en ont vingt. A vingt ans on est une grand-mère. Qui voudrait épouser une grand-mère ? ». J’ai failli lui répondre que si une femme est une grand-mère à 20 ans alors je devais être un putain de fossile. Mais je me suis abstenu. Il était fou.

Je n’ai acheté que trois paires de chaussures et aucun sac à main. Je progresse. J’ai bu des vrais cocktails à l’ancienne dont un à base de whisky (alors que je déteste le whisky). J’ai eu la tête qui tourne très vite mais avoir la tête qui tourne dans un décor des années 20 c’est assez parfait je trouve. Je suis rentrée seule sous la pluie en m’extasiant sur la beauté de la pluie qui tombe sur les buildings. Je crois que je n’aime pas aller à New York avec des gens parce que j’ai besoin d’être seule pour m’extasier à loisir. Mon cœur fait des bonds à chaque pas, quand j’aperçois le sommet du Flatiron ou quand je croise un homme pleurer dans la rue, c’est fort, ça me bouleverse, je me sens vivante.

A New York on me sourit dans le métro, on me demande comment je vais, on me regarde avec bienveillance. Un homme m’a demandé de l’aider à choisir un collier pour sa femme, c’était amusant, quelqu’un m’a dit « Pardon je croyais que vous étiez New Yorkaise » et j’ai souri devant ce qui ressemble à un compliment déguisé.
Souvent on me dit « Mais pourquoi tu ne vas pas y vivre ? Tu aimes tellement New York ! ». Justement ! J’aime trop New York pour devenir New Yorkaise. Je ne veux pas prendre le risque d’un divorce. Et puis je suis déjà une connasse parisienne et je n’ai rien de la connasse New Yorkaise qui me surpasse à bien des égards.

DSC02253
DSC02195
DSC02181
DSC02230
IMG_6663
DSC02273
DSC02229
IMG_6713
DSC02280
IMG_6691
DSC02239
DSC02218
IMG_6589
DSC02258
DSC02261
IMG_6741
DSC02234
IMG_6697

Publicités

14 réflexions sur “New York, New York

  1. J’adore tes photos ! Surtout celles de l’écureuil trop mignon et des jolis arbres ❤
    Tu as de la chance d'être partie t'installer a New York. C'est le genre de rêve qu'on ose que trop rarement concrétiser ! Profite bien !

      • Arf! Me voilà gêné, consterné, à mon tour…., je me tais beaucoup pourtant…….., holala! je devrais me mettre au fers peut-être……, la fermer koi, mais j’aime trop la délicieuse connasseparisienne que vous êtes…, non, vraiment…., bon, ceci va rester con-Fi-Dense-Hi-Elle, je P-Raie-Faire ossi…… J’ai un fond psychopathe avéré, alors New-York me plait tellement en mode Manhattan/Woody Allen…. Chaleures et distinguées salutations, ma Chère, Baisers doux pour votre tolérance (en un seul mot, Oups!)

  2. New York… je compte y passer une semaine en mai prochain avec un pote. Depuis le temps que je voulais voir à quoi ça ressemble. Peut-être serai-je déçu ou enchanté qu’importe, je dois savoir. 🙂

    Je n’ai pas de programme particulier, estimant que se balader dans New York doit déjà être un voyage en soi mais j’espère quand même visiter l’American Museum of Natural History (+ quelques buildings et places mythiques à admirer au passage).

    J’avoue quand même avoir hâte. Tes photos me donnent un aperçu, je t’en remercie. Tu y restes combien de temps, au fait ? Et pour l’hébergement tu as une adresse en particulier ? (j’en profite un peu, je ne crache pas sur quelques conseils, surtout que la plupart des logements me paraissaient un peu chers, même si bon, c’est normal c’est New York après tout. ^^)

  3. Je comprends exactement (enfin je crois…enfin pour partie…) ce que tu es partie chercher/trouver à NY… Il manque tellement de cette bienveillance, de ces sourires et de ces petites conversations sans importance chez nous! De la chaleur humaine peut-être ? Tout simplement. Peut-être…

  4. Comme je ne suis jamais allée à NY je me dis que j’échappe à une chose, la gestion du vertige, il me semble en tous les cas. Je confirme, tes photos du Flat Iron sont prises d’un bon angle. C’est en se baladant seule quelque part que l’on vit plus intensément les choses. Toi aussi tu as un arbre ami? J’en ai deux à Paris.

  5. Je trouve ça bien ton idée de mettre des photos dans tes articles ! je te pique l’idée ! mouhahah ! quelle ordure ! Joli texte S, je sais déjà ton amour pour NYC et moi aussi cette ville m’a tellement inspirée. Je n’aime plus vraiment les USA et j’abhorre la façon de pensée Américaine, mais NYC, c’est différent. J’y vivrais un jour, c’est certain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s