Boulevard des Capucines

En ce moment je triche. Je sors du travail très tôt, je me prends pour l’employée de mairie que je ne suis pas. Me voilà dehors, le nez au vent, il n’est même pas dix-sept heures. Il fait beau, le soleil brille, je fais un tour aux Tuileries pour regarder les touristes s’extasier sur Paris, la ville de l’amour, les enfants mangent des glaces trop grosses pour eux, les beautiful people déambulent tels des mannequins dans les allées à l’ombre, les jupes sont courtes, les lunettes oversize ; à commencer par les miennes qui me bouffent la moitié du visage, pratique pour se cacher du soleil, l’été est bel et bien là et il ne va pas nous laisser tranquille, j’ai déjà bronzé bien malgré moi…

Je traverse la place du Marché Saint-Honoré, toujours aussi étonnée qu’il y ait des H.L.M. à cet endroit si prestigieux, en plein premier arrondissement, entre l’Opéra et le Louvre, à quelques mètres à peine de la célèbre place Vendôme. Je passe devant le Nomad’s ce bar à tapas qui fait des cocktails délicieux, seul spot de la place où les serveuses sont souriantes et aimables et ne se prennent pas pour des mannequins. Si j’en avais les moyens c’est ici que je vivrais, ni plus ni moins. A 12 000 € le mètre carré, disons que c’est du domaine de l’impossible, à moins d’un miracle ?

placedumarchesainthonore

J’arrive rue Gomboust pour le petit plaisir de la journée. J’entre chez Hugo & Victor, bien décidée à m’offrir une tablette de chocolat Aveline, du chocolat à 71% au cœur praliné, il me sera difficile de ne pas tout manger sur le trajet retour. Je déteste ces gens qui mangent dans la rue, c’est un tel manque de savoir-vivre, j’entends encore ma mère me dire « Tu ne peux pas attendre qu’on soit arrivées à la maison ? ». Non, quand il s’agit de chocolat j’ai un comportement hyperphagique, j’engloutis tout parce que c’est addictif, je ne peux pas faire autrement, je n’ai plus aucune éducation (et je ne partage évidemment pas !). Si j’étais un chat, je ronronnerais en dégustant ma tablette de chocolat et je lècherais le papier en plastique pendant des heures.

Puis j’arrive boulevard des Capucines et je la vois. Assise par terre, elle a peut-être 17 ou 18 ans, des vêtements sales, une pancarte qui explique qu’elle demande de l’aide, quelques centimes sur un chiffon devant elle. J’ai le temps de voir sa détresse qui ne me semble pas feinte, elle est réelle et je me la prends dans la gueule, le coin des lèvres encore plein de chocolat de luxe. Je cherche des pièces au fond de mon sac et je parviens à en trouver une de deux euros. J’aimerais donner plus, deux euros, ce n’est rien quand on est à la rue. Une goutte d’eau. Je m’approche d’elle et je lui donne en lui souriant. Je ne souris jamais quand je marche dans la rue, après tout je suis parisienne, pourquoi je sourirais ? Mais je lui fais mon plus grand sourire et elle m’en renvoie un timide accompagné d’un « merci ». Elle a de très grands yeux verts très tristes, les yeux verts me fascinent depuis toujours, les siens sont sublimes. Un vert foncé et de longs cils qui semblent les caresser. Je continue mon chemin, je me demande pourquoi une fille si jeune est à la rue, j’ai envie de lui payer un verre, de lui parler, je songe à sortir vingt euros au D.A.B. pour les lui donner. Vingt euros ce n’est presque rien pour moi mais ça peut lui permettre de ne pas dormir dehors ce soir, qui sait ?

Je rentre chez moi et je continue à y penser, à cette fille aux grands yeux verts qui je l’espère sortira de là. Quant à moi je ne peux pas continuer à vouloir aider tous les inconnus à la dérive que je rencontre. Quand je la croiserai à nouveau je lui donnerai un billet et un morceau de ma tablette au chocolat. Une goutte d’eau. Mais on ne peut pas sauver le monde…

Publicités

Une réflexion sur “Boulevard des Capucines

  1. Quelle triste réalité en effet qui nous happe à (presque) chaque coin de rue parisienne… Et fait terriblement culpabiliser de se sentir bien 😦 J’aimerais aussi pouvoir aider davantage… C’est un joli texte en tout cas, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s