Le connard sonne toujours deux fois (au minimum)

Appelons-le X. Je serais ennuyée de révéler son vrai prénom parce que c’est un prénom que j’aime énormément, un vrai prénom de connard. X. et moi nous sommes rencontrés il y a presque dix ans, il était plus jeune que moi (huit ans de moins) et pour me faire tomber il a utilisé une technique imparable : il a fait semblant d’être mon meilleur pote. Il est vrai que nous nous entendions très bien, je le trouvais intelligent, audacieux et drôle, il avait mille idées en tête, était curieux et en plus il avait des fossettes comme Eddie Cibrian, sans doute trop pour mon petit cœur. Les fossettes, c’est LE truc qui peut me faire tomber rapidement. Mon talon d’Achille. Je n’avais jamais pensé à coucher avec X., pourtant il me plaisait mais…j’avais déjà couché avec deux de ses potes. Il était convoité, je l’étais aussi, nous pouvions, pensais-je naïvement, rester potes.

Eddie et ses légendaires fossettes

Eddie et ses légendaires fossettes

Je ne sais plus comment il a déclaré sa flamme mais je me souviens des premiers temps ensemble, on devait se cacher parce qu’il n’avait pas encore rompu avec une fille insipide avec laquelle il restait parce qu’il adorait son chien (ça ne s’invente pas). C’était un connard, j’étais une connasse, nous étions faits l’un pour l’autre. Tout était absolument parfait et j’étais déjà follement amoureuse quand il a disparu du jour au lendemain. Je pensais qu’il lui était arrivé quelque chose mais non non il était bien quelque part dans la ville loin de mon quartier de peur de me croiser.

C’est à lui que j’ai envoyé les sms les plus pathétiques de mon existence « Je t’aime. Je te hais » à 4h du mat’ une bouteille (vide) de vodka à la main. Je me la jouais grande tragédienne, je laissais aussi des messages à n’en plus finir, moins il répondait plus je m’accrochais, ce petit enfoiré avait réussi à venger tous ceux que j’avais laissés dans le même état. Je me suis vengée mais je ne vais pas rentrer dans les détails, disons qu’il a perdu tous ses accès emails et que sur facebook il est devenu gay aimant les mecs TTBM. Sa famille a dû apprécier. C’est un an plus tard, juste après avoir fait l’amour, que je lui ai révélé que le hacking c’était moi. En bon connard il a applaudi, c’est vrai que je n’étais pas peu fière !

La dernière fois qu’on s’est vus j’allais déménager, dans mon appart il ne restait qu’un lit, il n’y avait même plus de chauffage, on s’éclairait à la bougie. En montant les quatre étages il a dit « Je rêve de monter ces quatre étages depuis des mois ». Il ne m’avait évidemment pas dit qu’il voulait me revoir tous ces mois, ce soir-là il m’a contacté parce qu’il était un peu ivre et qu’il avait appris que je quittais définitivement la ville. Il s’est excusé de son comportement de connard, je l’ai insulté gentiment et la nuit fut magique (phrase sponsorisée par Catherine Lara herself).

Il y a quatre ans il m’avait contacté, on avait évoqué le bon vieux temps, il s’était encore excusé d’avoir été un connard, avait fait des compliments sur mes prouesses sexuelles, m’avait demandé s’il pouvait venir squatter chez moi l’été et…j’avais dit « oui ». Parce que c’est le seul moyen de s’en débarrasser, je le sais par expérience. Dès que j’ai dit « oui », je n’ai plus entendu parler de lui, il devait me rappeler pour les modalités, j’attends encore. Il avait eu ce qu’il voulait, il n’y avait plus aucune lutte, c’était trop facile, il pouvait se diriger vers un autre objectif.

La semaine dernière il me contacte. Je suis toujours heureuse d’entendre sa voix parce qu’il représente une partie de ma vie où je faisais vraiment n’importe quoi mais malgré tout j’en garde d’excellents souvenirs. Rapidement il s’excuse à nouveau d’avoir été un connard avec moi (encore !), il me raconte des détails de notre « relation » que moi-même j’avais oublié, c’est impressionnant tout ce dont il se souvient. Comme d’habitude, il me demande si j’ai envie de le voir et comme d’habitude je réponds « Bien sûr ! ». Et pouf ! Disparition ! Si j’avais dit « Je ne sais pas trop, tu comprends je suis en couple etc » il m’aurait appelé trois fois par jour. Il est comme ça.

Le connard est un être extrêmement prévisible et n’a aucune forme de dignité, je sais qu’il me recontactera peut-être dans deux ou trois ans. En fait c’est simple, à chaque fois qu’il termine une relation, il me recontacte, là par exemple, il devait s’installer avec une fille et l’a quittée du jour au lendemain sans explication. Si le lecteur sait compter, il notera que cette relation aura durée quatre ans. Le connard est un nuisible coriace, rien ne peut l’empêcher de frapper encore et encore. Le seul et unique moyen de défense est de lui dire « oui », ainsi il nuit moins et on gagne tous du temps. Parole de connasse !

Publicités

21 réflexions sur “Le connard sonne toujours deux fois (au minimum)

  1. Vécu (j’ai l’impression qu’on fréquente les mêmes connards…tu te rappelles de « mon » arnaqueur? eh ben là, j’ai aussi eu une histoire avec le connard qui était un ami proche…même « va-et-vient »- (sans jeu de mots aucune), même comportement…) …et c’est exactement ça: le « oui » est la solution miracle pour le faire disparaître.

    • Mais oui je me souviens très bien de ton arnaqueur, comment l’oublier ?…
      Ça parait idiot de prime abord mais le « oui » est la seule solution, merci d’en témoigner 🙂 Aujourd’hui son comportement me fait rire mais ce que j’ai pu pleurer à cause de ce petit con !!!

  2. C’est le principe du « Fuis-moi, je te suis ; Suis-moi, je te fuis » ?
    J’ai toujours pensé que cette phrase, c’était de la grosse daube en barre. Tu viens de remettre en cause 25 années d’existence… Merci l’amie.

  3. Moi je me demande si ça pourrait marcher avec ma chef… ça serait cool…
    J’imagine la scène (moment fantasme)
    – Cher Gabriel, j’aimerais vous faire passer un entretien d’évaluation, ça vous convient?
    – Mais carrément, ce serait trop cool !
    Et hop, plus de nouvelles et elle me fiche la paix pendant deux ou trois ans…

  4. j’ai vécu une histoire similaire avec un connard manipulateur, je me suis pathetiquement accrochée pendant des mois… aujourd’hui je suis (enfin) guerrie et lui ? il chouine d’avoir perdu son jouet… ca flatte mon égo démesuré !

  5. Hahahaha j’ai une histoire similaire avec un conard que j ‘ai piègé et revu il y a une semaine (je viens de sortir un article sur le sujet , si tu as un peu de temps et si ca t’intéresse je raconte aussi comment je l’ai piégé). Je me faisais la même réflexion à son sujet : je pense que j’apprécie le revoir Car je suis parfois une vraie connasse moi aussi. J’aime beaucoup ton style d’écriture , je vais en lire un peu plus …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s