Copenhague : entre shopping et crise de foie

J’étais très enthousiaste à l’idée de me rendre en Scandinavie pour la première fois mais je n’ai pas grand chose à dire sur Copenhague ; je n’ai pas été emballée par la ville, à force de visiter les capitales européennes, j’ai l’impression qu’elles se ressemblent toutes. Lorsque je suis arrivée il faisait un temps détestable, pluie et vent violent, j’ai été très étonnée de constater que les danois continuent malgré tout de faire du vélo….Pour ma part j’ai préféré prendre un bain moussant en regardant la pluie qui tombe sur la vitre, tellement romantique, même quand on est seule ! Les danoises sont des connasses, grandes, fines, même après trois enfants, clairement nous n’avons pas les mêmes gênes. J’en ai vu une parfaitement blonde (ce blond presque blanc me fascine), en minijupe et baskets pousser un tank dans lequel le bébé portait un bonnet avec écrit « This kid rocks ». J’ai pensé « This mum rocks too ».

J’ai beaucoup aimé Christiania et son green light district, avoir le sentiment d’être dans un genre de Disneyland sous acide, j’aurais aimé profiter de Tivoli, le parc d’attraction en plein cœur de la ville, mais j’avoue avoir été faible, j’ai passé mon séjour à faire du shopping. On est connasse ou on ne l’est pas. On m’avait prévenue : le Danemark, c’est cher. J’ai juste retenu qu’une bouteille d’eau 50 ml m’avait coûté 12 €. Au retour j’ai vaguement fait les comptes et ce n’est pas si cher que ça. Moins de 5 € pour se rendre à l’aéroport en métro, c’est moins cher qu’à Paris. Un dîner à 40 € et un déjeuner à 16 € c’est dans les prix parisiens. Et pour le shopping…ça vaut vraiment le coup, d’autant qu’il existe des marques danoises bon marché qui proposent des vêtements vraiment sympas que l’on ne trouve pas à Paris, c’était l’occasion de refaire ma garde-robe et d’avoir des vêtements originaux (j’y reviens plus loin).

J’ai adoré adoré le diamant noir, la bibliothèque royale dont le bâtiment est recouvert de granite où se trouvent les archives de Kierkegaard (rien que de l’écrire, ça me fait quelque chose), malheureusement on ne peut consulter aucun livre, tout est numérisé (douche froide même si je n’aurais de toute façon rien compris au danois…). A propos du danois, la langue, c’est fou de ne rien comprendre à ce point, j’ai pensé à mes frères, s’ils avaient été là on aurait beaucoup ri en essayant de les imiter (on est moqueurs dans la famille). Oh et à propos des danois, les specimen masculins, j’ai été charmée par deux ou trois sourires et deux ou trois grands yeux bleus, ce qui ne gâche rien. Comme disait feue ma grand-mère « Les yeux n’ont pas de barrière ».

Comme l’indique le titre de ce billet, en dehors du shopping, je n’ai fait que de manger des pâtisseries danoises, notamment un roulé à la cannelle à tomber par terre, enfin, je n’en ai pas mangé un seul mais plutôt trois par jour. Quand j’aime je ne compte pas. (Si je lisais ce billet je me dirais que la fille qui écrit ça est énorme mais je jure que je ne suis pas énorme, imaginez-moi plutôt telle une sirène mais avec des jambes).

Revenons au shopping, les marques Envii et Moss Copenhagen sont danoises et dans les prix d’un Zara je dirais (une robe à 50 €, un sweat à 35/40 €, t-shirt à 25 €). Ces deux marques proposent une mode contemporaine dans des coupes qui tombent bien, des classiques revisités pour un look effortless (vous êtes toujours sur le blog encore une connasse parisienne, pas dans Vogue, restez avec moi, merci). Je suis vraiment contente de mes achats, si je vivais dans ce pays je passerais ma vie dans ces deux boutiques, j’aurais bien pris des photos mais j’ai la flemme, allez sur leurs sites, sachant qu’ils ne livrent pas en France mais bon… J’ai aussi shoppé chez Bikbok qui n’est pas une marque danoise mais norvégienne, c’est encore moins cher mais pas toujours de qualité et souvent trop jeune (les robes en polyester avec grosses fleurs jaunes et ras-la-touffe je dis NON) mais on peut trouver des choses fort sympathiques, il faut fouiller. Pour ma part ce fut une chemise en jean très bien coupée, une jupe courte à imprimé noir et blanc, une jupe courte noire plissée et un débardeur avec bretelles en crochet (que je ne mettrais jamais mais j’aime l’idée de l’avoir dans mon dressing, le tout pour 100 € !). J’ai aussi acheté des choses chez Topshop, à Paris nous n’avons qu’un ridicule corner, je crois que c’était plus cher qu’en France mais tant pis…

cph1

cph2

IMG_4621

cph3

cph4

cph5

cph10

cph6

cph7

IMG_4648

cph8

cph9

IMG_4655

Publicités

6 réflexions sur “Copenhague : entre shopping et crise de foie

  1. Tu m’as l’air d’y avoir passé un bon moment et d’en avoir profité, malgré tout. Sympa comme tout les photos. Et tu n’as pas vu la statue de la petite sirène d’Andersen (oui je sais c’est cliché ^^) ? A voir les photos on a l’impression que les rues ne se ressemblent pas, que la ville a plusieurs visages.

    Tu faisais allusion à la Norvège. Si tu as l’occasion d’y aller, n’hésite pas. J’avais pour ma part bien aimé Oslo (surtout en Mars, sous la neige, faut juste bien se couvrir et faire gaffe au verglas 🙂 ) et son Vigelang Park. Et y a des musées sympas aussi (Polar Museum, Fram Museum, Musée des Drakkars…).

    • Oui j’y ai passé de bons moments mais j’en attendais plus je crois. J’ai vu la petite sirène en photo et je ne l’ai pas trouvé jolie, je préfère celle qui se trouve devant la bibliothèque den sorte diamant (photo qui illustre le billet). La Norvège me tente mais la Suède aussi, en fait, beaucoup de pays me tentent encore, heureusement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s