Day 11 : Journal d’une fumeuse abstinente

8h32 : Je décide de me peser parce que j’ai peur de grossir depuis que je ne fume plus. Je monte sur la balance avec appréhension. Quand le poids est stable ça s’allume en orange, quand on grossit c’est rouge et quand on a perdu c’est vert. Holy shit. C’est vert. J’ai perdu 500 grammes. Je dois être la seule femme au monde qui arrête de fumer et maigrit.

8h33 : Je suis en retard, je n’ai pas le temps de me laver les cheveux. Or, ce serait bien que je le fasse parce que j’ai une visite d’appart dans l’aprem et je ne voudrais pas qu’on pense que je suis grunge en 2015.

9h15 : Je ne suis toujours pas partie, la chatte me miaule dessus mais je ne comprends pas le message. Je refile la bête à Monsieur qui dort, ce petit enfoiré. Et je songe à acheter un Meowlingual ou traducteur de miaulements, les Japonais sont des petits génies (si ça marche).

meowlingual-cat-translator-device

10h17 : le connard de scan refuse de fonctionner et j’ai besoin de scanner à peu près tous les papiers que je possède pour constituer ce foutu dossier pour l’appart. Je m’énerve, je crie toute seule, j’ai très envie de fumer, j’insulte le mur, la stagiaire passe dans mon bureau et me voit dans cet état, j’ai un peu honte, je m’excuse platement et je fonce me préparer une connasse de pute de tisane à la con (pomme-cannelle).

11h08 : Je reçois un email des américains qui m’agace au plus haut point, j’envisage de répondre « fuck it » mais je me reprends et j’envoie un email à l’américaine c’est-à-dire faux-cul à mort et qui se termine par un joyeux « have a wonderful week-end ! » Il est 5 heure du mat’ là-bas, qu’est-ce-que cette grognasse fait debout ? Je déteste ces enfoirés d’américains.

11h15 : Mon collègue hurle lui aussi. Sur son ordinateur. Je l’entends pourtant on n’est pas en open space. Je vais le voir pleine de compassion (je ne sais pas ce qui me prend), il commence à se plaindre, il dit qu’il n’y arrivera jamais, que cette journée c’est de la merde, qu’en plus il a grave pris du poids et qu’il n’a plus le temps de faire du sport etc etc etc. Effectivement il commence à avoir des seins, il ferait mieux de se reprendre en main mais qu’est-ce-que j’y peux moi ?Je lui demande si je peux l’aider en quoi que ce soit mais apparemment non il voulait juste se plaindre. Petit con.

14h45 : J’annonce à mes collègues que j’ai une visite et que par conséquent je considère que je suis en week-end à partir de tout de suite. Je sens la jalousie monter en eux mais je passe la porte avant que quiconque ose faire une réflexion. Je suis dehors, libre ! Quelqu’un fume sur le chemin du métro, je pense « Pauvre homme, si faible et bientôt cancéreux ».

15h50 : La visite est terminée et je suis déçue. Cet appartement est parfait en terme de volumes mais la cuisine et la salle de bain sont minables. Je me fiche d’avoir une salle de bain parfaite mais une cuisine minable, je ne peux pas. Je cuisine, moi ! Comment je fais dans une kitchenette d’étudiants ? Pfff. Ce ne sera pas cet appart. J’en suis à quatre apparts visités, à en croire les agents immobiliers on trouve au bout de quinze, il m’en reste donc onze. Fuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuck.

16h30 : Je prends le courrier et constate que j’ai enfin reçu la carte postale de Namibie envoyée par Rachel. Dessus elle me souhaite de bonnes fêtes de Noël. Et on se plaint de la poste française…

18h41 : Je m’étouffe avec un morceau d’ananas frais. J’ai failli mourir, j’appelle ma mère pour lui raconter ma mésaventure.

19h32 : Tout le monde fume à Paris. C’est incroyable. J’aurais bien bu un verre et fumé une cigarette mais non. Je suis bien plus forte que ça. Quelqu’un veut une tisane citron-gingembre ? 😀

LEMONGINGER

Publicités

20 réflexions sur “Day 11 : Journal d’une fumeuse abstinente

      • Penser à consulter une conseillère en économie familiale pour coaching budgétaire….., De quoi trouver de la compagnie, en fait, pour boire/partager toutes cette eau chaude…..

        A propos faut la pisser toute cette flotte, ça se passe comment….?

      • Oui, la flotte sans ecitants,,les fruits, le bon air, la respiration, l’élimination, etc.,ça fait un sacré trousseau de clés pour contenir une addiction….. Un truc a propos des addictions, on dit que physiologiquement et psychologiquement, il y a des seuils de tensions critiques autour des cycles temporels.. 3 secondes, 3 minutes, 3 heures, trois jours, trois semaines, trois ans, trois mois,,etc. Perso ça m’a aidé……j’ai arrêté de fumerdepuis plus de vingt ns, j’angoisse comme un malade a l’approche du seuil des trente ans, je vais passer au Tranxene 50sur les quelques dernières années je pense, juste pour faire descendre un peu la pression……, pi la tisane aussi…., Saveurs du soir de chez Lidl…..

  1. Ce sont les photos de ton chat? Si c’est oui, elles sont réussies. Tes journées, je les envie. Je suis couchée depuis une semaine. Mon lit c’est un radeau. Mais nous avons le même combat, ne pas craquer, moi sur la cortisone, toi la clope. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Parait il.

  2. Cela se passe plutôt bien on dirait 😉 J’avoue rire en lisant tes sautes d’humeur…Pas taper hein 😉
    Toi qui avait quand même une petite hantise de prendre du poids en arrêtant, c’est d’autant plus motivant, l’expérience de la balance non ?
    De mon côté, mon cycle « clopes » prend un coup de plomb dans l’aile…Le paquet que me « doit » une collègue ne me fait même pas envie…Mais bon…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s