Je suis sapiosexuelle et je vais très bien, merci.

brainisthenew sexy

On peut être hétérosexuel, homosexuel, bisexuel, ces termes sont bien connus, asexuel, ça l’est déjà moins et pourtant cela existe  n’en déplaise à certains (aucune attirance pour aucun sexe). Sapiosexuel, de quoi s’agit-il ? Difficile de trouver une définition dans un dictionnaire français, pourtant ce néologisme existe bel et bien. On le voit beaucoup sur les réseaux sociaux depuis quatre ou cinq ans.

Le sapiosexuel est celui qui est sexuellement attiré par ceux qu’il considère comme intelligents. Par extension, on peut dire que le sapiosexuel est excité par celui qui est plus intelligent que lui. Libre à chacun de définir ce qu’est une personne intelligente. En ce qui me concerne, c’est assez simple. C’est quelqu’un qui m’apprend des choses que je ne connais  pas (peu importe le domaine). C’est quelqu’un qui s’exprime bien, avec une belle voix sensuelle (ça aide), quelqu’un de pertinent, qui a le sens de la répartie, quelqu’un qu’on écoute dès qu’il prend la parole (je précise « il » parce que je préfère les hommes). C’est quelqu’un qui partage son savoir sans aucune prétention, qui le fait de manière naturelle et désintéressée (non, je ne décris pas un saint, ces hommes-là existent, je le jure !). Evidemment si en plus l’homme en question est physiquement attirant, on ne va pas se plaindre hein. Mais je préfèrerais toujours un homme considéré comme moche mais intelligent qu’un bel homme complètement con.

L’intelligence, c’est aussi (surtout) la modestie. Je mords mon stylo devant un homme véritablement modeste. Comme une petite pucelle en culotte de coton. Il n’y a rien de plus sexy à mes yeux qu’un homme qui pense sincèrement qu’il ne connaît pas grand-chose alors qu’il a une culture extraordinaire (au sens littéral). Je suis attirée par un homme qui va m’expliquer en trois phrases très simples des concepts compliqués. Un homme intelligent c’est un homme qui pense de manière concise, qui sait résumer sans dénaturer ses propos ou sa pensée. Il n’y a rien de plus charismatique qu’un homme intelligent !  Les muscles ne valent rien à côté d’un gros cerveau. Je précise que cela n’a rien à voir avec le pouvoir social ou financier, on peut être un avocat fortuné très stupide (il y en a plein). Lorsque j’étais au CP, je me souviens très bien de Pascal qui louchait, avait des lunettes double foyer et en plus il bégayait. Le nerd dans toute sa splendeur. Pourtant j’étais amoureuse de lui parce qu’il était intelligent et modeste. Je suis plus facilement attirée par l’homme discret qui parle peu mais quand il ouvre la bouche tout le monde (moi la première) est subjugué par la pertinence, l’intelligence de ses propos ou de son humour. Je n’aurais pas pu me mettre en couple avec un homme que je ne trouve pas brillant. J’ai besoin d’admirer, or, ce que je trouve admirable c’est l’intelligence modeste, discrète, l’élégance des mots, qu’ils soient écrits ou verbalisés. Le dandy saura conquérir mon âme de midinette quand le sportif aux muscles saillants me laissera de marbre.

Un écrivain (un bon, pas Marc Lévy et les autres –pardon Marc mais ta prose c’est de la diarrhée) est excitant, très excitant, même. Les acteurs ne me font aucun effet. Les musiciens beaucoup plus. Mais les écrivains…ils savent comment parler à mon petit cœur et m’émoustiller les saligauds. Leurs mots ont un potentiel érotique indéniable. Les écrivains ont rarement un physique d’Apollon, ils se vengent avec les mots pour séduire les femmes [ N.B : Je pense à Nicolas Fargues, l’écrivain sexy par excellence, mais sa beauté m’empêche de me concentrer sur ses mots, résultat je ne suis pas excitée] Parfois je lis un livre et je suis touchée par une très belle phrase, j’ai envie d’embrasser son auteur sur la bouche pour le remercier. Et de lui caresser les cheveux. Et de lui dire je t’aime. Si l’écrivain est New Yorkais et parle de New York, c’est un facteur doublement excitant. Je suis amoureuse de  Gary Shteyngart qui mieux que n’importe quel auteur sait ouvrir mon âme et faire durcir mes tétons en même temps. Je pense à cette phrase de son excellent roman Super Sad True Love Story : « Every returning New Yorker asks the question : Is this still my city ? I have a ready answer, cloaked in obstinate despair : It is. And if it’s not, I will love it all the way more. I will love it to the point where it becomes mine again”. C’est magique, les mots. Bon, je vous laisse, je vais aller me toucher…

hideousgrammar

Publicités

53 réflexions sur “Je suis sapiosexuelle et je vais très bien, merci.

  1. Oh, ça nous fait un point commun chelou!
    Pour ma part, ce qui me plait, ce sont les surdoués. Ceux qui ont des facultés à la limite de l’incompréhensible. Mais il y a vraiment un truc qui me fait craquer plus que le reste, c’est la vitesse. La vivacité d’esprit. Quelqu’un qui calcule vite, qui voit plus vite et plus loin que les autres, qui reconnait, se souvient ou entend plus rapidement et plus justement, qui résout une situation conflictuelle ou tout autre problème dans l’instant, qui localise la réparation en un geste, etc…. En fait, ce qui m’excite, c’est le cerveau fonctionnant à toute vitesse. Voilà ma forme d’adrénaline.
    Beaucoup moins axée sur la culture donc. Mais l’humilité, le non jugement et la profondeur ainsi que le bon sens de la réflexion sont autant de points de marqués dans l’état d’humidité de ma culotte. Indéniablement.

    Sur mon blog à ce sujet, j’écrivais ça aussi, peut-être à creuser :
    « J’ai envie d’apprendre, que l’on m’amène des points de vue que je n’envisageais pas déjà. Et rentrer chez moi murir les réflexions. J’ai envie qu’on m’éveille à ce que je ne vois pas.
    Alors je cherchais ceux dont la pensée va plus loin et plus vite que les autres.

    Je me persuadais qu’ils étaient un puits à réponses.

    Tout en évitant soigneusement de les trouver en moi-même. »

    • Je suis voilà 4 ans très seul et divorcé depuis 11 ans. Je viens juste de taper sur une Google comment trouver une femme intelligente et sexuelle et je tombe sur cet écrit….alors là je ne suis pas seul. Prof de Math dans les Universités américaines, je n’aime pas mieux je n’invite pas mes étudiantes au restaurant, bref j’essaye de tout faire pour ne pas avoir du béguin pour elles, car elle me trouvent toutes essentiellement cérébral….au Secours! Emmanuel

  2. Les muscles, les belles fesses, les belles gueules ça ne fonctionne pas chez moi a tel point que j’ai pensé être homo très refoulée. Comment craquer sur un BG genre télé réalité? C’est une égnime. Mais combien d’homme que j’ai désiré lors d’émissions littéraires, pourtant vieux, moches oui moches. Je comprends mieux maintenant. Tu m’enlève un poids existentiel:)

  3. Hahahaha, Nicolas Fargues est trop beau pour se concentrer, ça c’est sûr 😉
    Je comprends bien cet article. Pour moi c’est presque le cas aussi, mais il faut que le mec soit cultivé mais avec l’air de trouver ça normal (parce que bon, ça l’est), et surtout, qu’il fasse de l’esprit. DE L’ESPRIT comme au 17ème avec des réparties légères qui sont tellement recherchées. Un mec cultivé-rigolo quoi.
    🙂

  4. On comprend l’attraction de Sartre sur les femmes… Ou de Gainsbourg… Mais en est il de même pour les femmes ? j’aimerais bien le savoir… Messieurs, êtes vous attirés par les boudins à l’esprit vif, à la répartie mordante, à l’humour dévastateur, à la culture vaste ?

    • On dit que Françoise Sagan a eu plein d’amants et pourtant elle était loin d’être belle ou d’avoir un corps de bonnasse. Bon, en même temps elle distribuait son argent, ça aide à s’entourer…

      Cela dit je pense qu’un homme préfèrera toujours une femme jolie et bien foutue (au moins l’un des deux) que moche et brillante, et n’oublions pas qu’un homme peut se sentir menacé par une femme intelligente. Ils les préfèrent stupides, quoi qu’on en dise (on peut me taxer de sexiste, je m’en fous).

      • Détrompes toi, les hommes aiment les filles cultivés.
        On assiste aujourd’hui à un ras le bol des clivages du genre.
        Je suis un homme, mais quelle horreur ce concept de virilité.
        J’ai toujours admiré les personnes intelligentes, cette profondeur d’esprit que tu ne trouves pas chez la majorité des gens. J’ai même parfois le sentiment que la foule est animal, insouciante, mauvaise et stupide. Mais il y a ces personnes qui redonne goûts au contacte humain. Hommes, Femmes, leur intelligence m’excite, je les admire. Je ne comprends pas l’intérêt d’une relation avec une bimbo écervelé, quel ennui.

      • Pourquoi la sapiosexualité serait-elle à sens unique?

        Pourquoi lorsque justement une femme parle là d’une espèce de sexualité particulière, et donc d’une certaine façon de sa revendication, de sa possibilité, de sa normalité et de la fierté d’appartenir à ce cercle qui semble restreint ou quasiment socialement excentrique, pourquoi ensuite elle généralise le cas des hommes?

        Prenez un homosexuel se battant pour les droits des LGBT, et donc intrinsèquement pour défendre la liberté individuelle, les préjugés et la tolérance.

        Et écoutez le clamer ensuite que tel ou tel catégorie sociale ou culturelle, par exemple tous les ouvriers, tous les noirs, tous les comptables, tous les asiatiques ou les indiens ont le même comportement sexuel, ont tous les même meurs, ou pire, ont une sexualité déviante.

        ***

        C’est absurde.

        ***

        Et c’est un attitude bien féminine que d’afficher une telle contradiction.

        Oui c’est désagréable dans un sens.

        Le machisme est historiquement un facteur sociétal plusieurs fois millénaire, certes.

        Mais ça l’est aussi dans l’autre.

        Parce que, un homme, c’est bien connu, c’est forcément insensible et ça ne s’intéresse qu’aux gros nichons, et c’est tous les mêmes.

        Tout aussi vrai qu’une femme en jupe a forcément chaud à la tuyauterie.

        Pardon, là c’était du machisme taquin pour soutenir l’explication de l’absurdité des propos tenues précédemment.

        Les deux affirmations genrés précédentes sont toutes aussi fausses l’une que l’autre.

        Non, dangereuse.

        ***

        Vous les femmes, on doit excuser vos éventuelles élans de misandrie.

        C’est lourd.

        Et dommage, le texte est génial.

        La psychologie derrière est, de ce fait, beaucoup moins.

        ***

        Évitez au possible les généralisations.

        Ça pourrais tomber dans l’oreille d’une personne contredisant justement vos paroles par le simple fait de son existence.

        *** Signé : le sapiosexuel mâle ***

  5. Pour être honnête je pense qu’un homme sera beaucoup moins facilement attiré par la seule beauté intérieure d’une femme brillante, vive, mordante… Je dois le confesser en tous cas en ce qui me concerne. Par contre, quant à préférer les belles pourvu qu’elles soient connes et surtout pas menaçantes pour l’ego là on est dans la caricature e la grossière en plus 🙂 Parce que les nanas brillantes qui n’ont pas envie d’être déstabilisées par des mecs brillants ça existe aussi (pas que des sapiosexuelles maintenant que je connais le qualificatif et que j’ai enrichi mon dictionnaire je le replace 🙂 ).

    • Tu as tout à fait raison, les femmes brillantes qui n’ont pas envie d’être déstabilisées par des mecs brillants existent aussi, tout existe ! Je force le trait quand je dis que les hommes préfèrent les femmes stupides mais si je ne fais pas un peu de provoc’ à quoi sert mon blog de connasse ? ^^

    • Enfin je ne suis pas seule
      Je tombe amoureuse non pas pour
      sa nuque
      Ses mains
      Ses pieds
      Mais pour les mots qu il va me dire
      Les mots Qu on va échanger
      Je regarde la bouche lorsqu’il parle
      Soif de parole d intelligent

  6. Je ne le suis pas du tout, je crois, au coup de foudre et ce genre de connerie, totalement basé sur le physique. Quand une fille est totalement vide, au début, je suis tellement aveuglé par sa beauté, que je deviens persuadé qu’elle est ceci ou cela. L’excitation prend le dessus, je porte des œillères, jusqu’à ce qu’elles tombent et je me retrouve devant une fille que je ne connais, je la vois vraiment, dans toute sa laideur.

    Article très intéressant ma S ! 🙂

  7. Je pigerai jamais ce besoin d’antagoniser le corps et l’esprit. Comme si avoir un beau corps et un bel esprit étaient incompatibles. Les valeurs humanistes sont bien loins :(.

    Quant à la généralisation « Les femmes préfèrent l’esprit, les hommes préfèrent le corps »…j’ai été habitué à mieux en terme de réflexion ici 🙂

    • Je n’antagonise rien du tout, être sapiosexuel c’est être attiré par l’intelligence comme premier critère, ce qui est plutôt étonnant puisque la majorité des êtres humains quels qu’ils soient est attirée par le physique en premier lieu.Je n’ai jamais dit qu’avoir un beau corps et un bel esprit n’étaient pas compatibles, il ne s’agit pas de ça dans ce billet.

      Pour le reste, je maintiens, désolée. Evidemment que les hommes préfèrent avant tout un joli physique, surtout quand ils peuvent se le permettre ! Tu ne me feras pas croire le contraire 🙂

  8. Je parlais d’antagonisme vu que tu opposais le nerd moche et le sportif bien foutu dans ton article. Mais bon, je suppose que tu utilisais l’exagération pour souligner ton propos.

    Quant au fait que « évidemment », les hommes préfèrent un joli physique. Ca me paraît mal orienté comme réflexion.
    Déjà, je pense qu’il faut définir l’objectif :
    – Une relation durable
    – Une relation moins durable

    Dans le deuxième cas, oui, le physique aura une part plus importante au détriment de l’esprit. Mais ça me paraît justifié étant donné que l’expérience se base davantage sur les sensations physiques.

    Dans le premier cas, peut-être que les hommes veulent un joli physique. Mais personnellement, je sais que ce n’est pas au détriment de l’esprit. Je ne veux pas faire de concessions pour une relation durable, je veux que les deux facettes me comblent et je pense que c’est le cas pour pas mal d’hommes.

    Après, je pense donc que c’est plutôt les femmes qui font des concessions sur leurs critères de recherches physique que les hommes qui recherchent un joli physique au détriment de l’esprit.

    Je pense qu’on a éduqué les filles à être plus « nobles » en leur inculquant que les qualités intérieures étaient plus importantes que l’apparence physique. Or, je trouve que les femmes méritent autant que les hommes de connaître ce plaisir physique.

    D’autant plus que je trouve que dans le cas de son compagnon/sa compagne, les qualités spirituelles et physiques se mélangent peu à peu et c’est d’autant mieux si les deux sont élevées au départ, ou du moins, nous plaisent selon nos critères.

    J’espère que je ne vais me faire taxer mansplaining mais c’est très intéressant comme question/débat en tout cas.

    • Tu vois, c’est toi qui oppose l’esprit et le physique quand tu dis « Dans le premier cas, peut-être que les hommes veulent un joli physique. Mais personnellement, je sais que ce n’est pas au détriment de l’esprit. ». Je n’ai pas dit que les hommes préféraient les belles filles stupides !

      Je ne pense pas que les femmes font des concessions sur le physique, loin de là, je pense juste que nous pouvons être attirées par autre chose qu’un beau petit cul ou des pectoraux (et c’est heureux !). Quand tu dis « les femmes méritent autant que les hommes de connaitre ce plaisir physique »…de quel plaisir tu parles ? D’avoir un homme bien roulé auprès de soi ? (d’ailleurs c’est quoi un homme bien roulé ?) ou de jouir avec un mec bien foutu ? On peut jouir avec des moches tu sais. Perso quand je suis sortie avec un mec dit canon à chaque fois il était mauvais au lit, coïncidence, je ne sais pas…Je pense que les femmes intelligentes cherchent un homme qui leur plaît, point barre. Elles se fichent de savoir si l’homme en question est canon ou pas. Ce que je veux dire c’est que les hommes sont certainement plus attirés par ce qui est ostentatoire, une paire de seins dans un décolleté c’est 50 mecs qui regardent (je parle de mon expérience personnelle là). Je ne dis pas que les femmes sont mieux ou moins bien que les hommes, je dis juste ce que tout le monde sait : nous n’avons pas, à la base, les mêmes attentes. C’est bien pour cette raison que ça relève du miracle quand on est amoureux sur le long terme et qu’on a les mêmes envies/besoins.

      • Pardon de m’immiscer dans les conversations, mais, et je peux me tromper, il me semblait que ce billet parlait d’attirance (sexuelle, plus particulièrement). Pas vraiment de relation. Ni durable, ni pas durable. Simplement quelque chose qui excite les hormones, sans forcément se projeter dans quoi que ce soit (un pieu, à la limite, mais ça peut complètement rester dans l’ordre du fantasme).
        Pour ma part, un beau cerveau, c’est comme un beau décolleté. C’est ostentatoire quand j’en observe un. C’est affriolant. Certaines formes d’intelligence me plaisent plus que d’autres, ce sont ma paire de nibards bien rebondie à moi, celles que j’aime reluquer et qui me font frémir. Là est la différence je pense. Quand un esprit fait le même effet qu’un physique sur les pulsions, sur les sens, sur l’animalité profonde. Il n’y a pas plus de justesse ou de noblesse à convoiter un cerveau plutôt qu’un corps, quand la finalité de la projection mentale reste fondamentalement la même….
        Après, si on commence à parler d’amour, on réécrit le sujet…

  9. et bien voila, grâce a toi, je vais pouvoir briller en societé avec ce nouveau mot !!

    tiens, ca me fait penser, il y a une bloggeuse, que j’aime beaucoup lire, qui n’est attirée que par les gars aux cheveux longs. Il faudrait qu’elle s’invente une terminologie. Hairsexualité ?Capillo-sexuelle ?

  10. Je suis sapiosexuelle mais je ne le savais pas vu que je connaissais pas du tout le mot.
    J’ai toujours été attirée par les mecs brillants et intelligents, même considérés comme moches par les autres (du genre les petits puceaux timides). Mais il ne suffit pas qu’ils soient brillants, il faut aussi qu’ils aient des valeurs morales, une bonté du coeur et du courage.
    Ca ne m’empêche pas de regarder les mecs dits agréables à regarder (comme Jared Leto hein n’est-ce pas?) mais dès lors que je réalise qu’ils sont cons comme leurs pieds, beaufs et égoïstes, ils perdent tout leur charme et deviennent hideux (et là, je romps). Par exemple aucun de ces débiles décérébrés soit-disants BG des consternantes téléréalités type les Chtis ne trouveront grâce à mes yeux. Mais je ne m’inquiète pas pour eux, ils ont des tas de clientes et de clients pour ça.

  11. Je ne connaissais pas le terme mais je le suis, on dirait, étant donné que je vis avec un thésard, normalien de surcroît, qui est clairement très pénible lol Par contre, ça ne m’empêche pas de m’émoustiller aussi d’un beau physique : mon dada ce sont les acteurs de séries télé et mon dernier crush en date est Benedict Cumberbatch dans Sherlock. Sexy et diablement intelligent (enfin son perso ^^), on en mangerait.

  12. Pour ma part, je suis un homme et je pense que je suis aussi sapiosexuel, car malgré toutes les belles filles avec qui j’ai été, je n’ai jamais vraiment senti de l’attirance envers elles, en effet je ne les trouvais pas vraiment intelligentes, et ça m’empêche vraiment d’être heureux car j’ai du mal à trouver une personne dont je puisse tomber amoureux. Souvent après le stade de l’attirance physique, je commence à découvrir la personne, et je me rend compte qu’elle n’a pas grand chose à offrir en terme de personnalité et d’intelligence. C’est vrai que la plupart des mecs ne veulent pas être avec une fille plus très intelligente qu’eux car ils préfèrent une fille conne qu’on peut gérer facilement, moi c’est tout le contraire, si je pouvais être avec une femme plus intelligente que moi je signerais sans hésiter.

    • Merci de dire que la plupart des mecs préfèrent une conne qu’ils gèrent facilement, c’est tout à fait ce que je pense, quand on a des idées et du caractère, on passe immédiatement pour une chieuse alors que non on a une opinion, c’est tout ! Bon courage dans la recherche de l’âme sœur 🙂

      • Bravo pour ce blog.
        Allez savoir pourquoi, en cherchant des images du schtroumpf grognon, je tombe sur une image définissant ‘sapiosexuel’. Je tape sapiosexuel sur google et j’arrive sur encoreuneconnasseparisienne.
        C’est dingue comme je me retrouve dans certains posts, à part que je ne fume pas, que je suis allergique aux chats (sniff…mouchage de nez) et que je n’aurais jamais monté un blog pour raconter ma laïfe.
        Je ne suis plus la seule parisienne dans la trentaine, sapiosexuelle, qui n’aime pas le soleil, qui ne cuisine que le même plat (« poisson bouilli »), avec des moments de déprime……et je n’ai pas tout lu, j’en laisse pour plus tard.
        MERCI

      • Merci ! J’étais allergique aux poils de chat aussi mais j’ai adopté un chat quand même (c’était ça où on l’euthanasiait) et je ne suis plus allergique ! Je ne fume plus non plus. Tu vois, il ne te manque plus que de créer un blog et tu es aussi connasse que moi 😀

      • Voilà un blog qui porte bien son nom.

        Pour élever le débat pas beaucoup plus haut, on pourrait dire que la plupart des nanas préfèrent les hommes ennuyeux qui leur apporteront une sécurité matérielle et le frisson de l’adultère, que ce soit avec Dom Juan, Indiana Jones ou Dieu-le-Père.
        Je n’ai jamais été marié, trois de mes ex l’étaient et le sont toujours. L’une était diplômée du Conservatoire de musique, une autre diplômée de l’Enseignement scientifique supérieur, une enfin danseuse/chorégraphe professionnelle (un accident de parcours, sans doute). Je te passe les détails sur les milieux sociaux, tout ça.
        Une autre de mes ex était une très jolie jeune fille, d’environ 160cm pour 80kg, qui m’épatait toujours par sa connaissance approfondie des fromages à pâte dure, molle et persillée, en fin de repas au restaurant. Une collègue de travail, belle femme et libertine assumée, m’a laissé de marbre pendant deux ans car je ne lui trouvais aucun charme (et étant moi-même dans une relation à ce moment là, le sexe pour le sexe ne m’intéressait pas ; deux de mes collègues ont trompé leur épouse avec elle, à ce niveau-là femmes et hommes ne valent pas mieux l’une que l’autre).

        Bon. Bref.
        Tout ça pour dire que comme mot de la semaine je préfère syzygie, ça rapporte vachement plus de points au Scrabble et en plus c’est dans le Littré.

  13. Y-a-t’il un mot pour qualifier la réplusion physique qu’éxercent les personnes n’ayant aucune capacité intellectuelle ?
    Incultosexuelle ?
    Et je confirme que, en tant que mec, rien ne se passe – là où ça doit se passer à ce moment là – sans un minimum de cerveau !

  14. Comme toi, je dois être sapiosexuelle, merci pour cette révélation sur mes préférences sexuelles. Je pense que nous sommes un genre minoritaire, car lorsque j’essaie d’expliquer pourquoi tel ou tel mec me plait alors qu’il est estempillé « moche », j’ai le droit à des regards remplis de stupeurs et de tremblements. J’aime beaucoup également les beaux gosses, mais s’il se révèle encore plus inculte que moi, c’est complètement rédhibitoire, je me demande même comment j’ai pu succomber à son charme. Ah, qu’est ce que j’ai pu rêver embrasser langoureusement (et bien plus encore) des mecs nextdoor qui s’exprimaient merveilleusement bien !

  15. Je pense avoir toute ma vie profité de ce type d’orientation. Petit et à l’université j’ai toujours été un « premier de la classe » et j’ai un métier qui est clairement axé sur l’intellect. Mais je ne suis pas complètement convaincu par la sapiosexualité. Alors bien entendu, je parle de quelque chose que je ne connais pas car mon attirance pour les femmes est plutôt physique (même si j’attends un certain niveau d’intelligence, mais ce n’est pas ce que je cherche en premier).

    Quoiqu’il en soit, j’ai pu avoir des relations amoureuses (ou physiques) avec des femmes bien plus belles que moi, principalement parce qu’elles étaient attirées par ma façon de penser, de parler, etc Mais sur le long terme c’est difficile. La concurrence physique reste rude et j’ai souvent été trompé par des femmes qui m’aimaient sincèrement je pense mais qui 1/ soit vivaient mal notre différence d’intelligence au final ou 2/ soit flanchaient devant un beau mâle. Au final elles m’avouaient une infidélité et demandaient à être pardonnées chose que pour ma part j’ai du mal à concéder, mais peu importe.

    Tout cela pour dire que donner un nom à une orientation me semble être propice à la cristalliser et du coup à en faire quelque chose de commun qui devient un modèle de choix parmi d’autre et peut, éventuellement, donner une vocation à celles qui n’en auraient pas. Et ce dernier point me gêne un peu car pour l’avoir vécu du côté de la « cible » c’est au final tout aussi peu flatteur que d’être aimé pour son physique. C’est pas agréable de sentir qu’on est aimé pour une partie de soi qui est peut-être exceptionnelle, mais qui masque l’ensemble. Au final, être aimé pour son intelligence, ce n’est toujours pas être aimé dans son ensemble.

  16. J’ai lu ton article avec un sourire ouvert jusqu’aux oreilles. J’ai envie de mettre tes convictions à l’épreuve avec cette petite question : si le défunt Joseph Merrick (je te laisse taper le nom sur google pour la surprise) avait correspondu à tes critères sapiosexuels, t’aurait-il vraiment attirée ? 🙂
    Curieux de connaître ta réponse. A bientôt ^^.

    • Je sais qui est Joseph Merrick, enfin ! C’est un film que j’ai vu à l’adolescence la première fois et qui m’a beaucoup marquée. Pour répondre à ta question, oui, je suis déjà sortie avec des hommes considérés comme « moches », mais non, je ne suis jamais sortie avec un homme difforme. Je ne pense pas que ça m’arrivera pour la bonne et simple raison que je suis déjà en couple et que je ne souhaite pas changer de compagnon (parce que mon mec est beau ET intelligent, haha).

      • Un mystère de plus de résolu :). C’est vrai qu’i était poignant ce film, d’autant qu’il s’inspire d’une histoire vraie. Héhé, merci pour ta réponse ^^. Il est vrai qu’une personne moche pour certains peut avoir du charme pour d’autres, les goûts sont relatifs, heureusement.

  17. Alors là… Considérer le polyamour comme une mode et se déclarer sapio. Je ris. Je me demande qui n’est pas sapio en 2016. Par contre, des polyamoureux, des vrais, j’en connais très peu.

  18. Mais où étais tu pendant ma primaire !? Serieusement, j’ai déjà ressenti ça, la decontenanciation du moment à été encore plus rude du fait que je m’imaginais hetero pur et dur et que la personne en question était un homme. Doctorant en musicologie, il me parlait de ses passions, sa musique, la cognition et le langage avec autant de paillettes dans les yeux qu’un pilote parlant de sa voiture fraîchement tunée (je n’assume pas du tout cette comparaison huhu) et je dois admettre que ça m’a pas laissé indifférent, il était terriblement raffiné et cultivé, sans jamais oublier de se remettre en question, il était toujours prêt à douter, et surtout de son savoir. J’ai d’abord été inspiré, puis je me suis surpris à me suspendre au bout de ses lèvres. J’ai jamais trahi les convictions donnés par mon éducation aussi facilement, et je n’ai jamais eu à regretter ce choix

  19. Pingback: Сапиосексуальность и нейроАтипичность в одном флаконе | NPDV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s