365 jours

happybday

J’ai créé ce blog il y a un an. J’avais besoin de m’exprimer sans être politiquement correcte, de dire tout ce qui me passait par la tête, le bon comme le mauvais. Je voulais jouer sur ce que je suis, cette image de connasse qui dit ce qu’elle pense, qui n’est pas toujours diplomate, un peu snob, un peu agaçante. Je suis vraiment comme ça mais je ne suis pas que ça (heureusement).

Je ne pensais pas qu’on me lirait. Et pourtant… 67 billets, près de 27 000 vues dans plus de 100 pays différents, jolie surprise. Il y a peu, j’ai eu les yeux plus gros que le ventre en souhaitant faire partie d’une communauté de blogueuses. Ce n’était pas une bonne idée, décidément, les communautés, ce n’est pas pour moi, je préfère me la jouer lonesome cowgirl. Si je devais faire partie d’une nouvelle communauté, je la créerais, ça me ressemble bien plus. Et tant qu’à faire, il y aurait des blogueurs aussi, rester entre filles-femmes, c’est déprimant.

Écrire pour les autres ça veut dire ne pas tout contrôler et j’ai beaucoup de mal avec cette idée-là. Devoir se justifier face aux kikoolol et autres haters, très peu pour moi. C’est mon blog, mon espace personnel et à vrai dire j’écris ce que je veux. Je suis toujours cette adolescente qui claque la porte de sa chambre sur laquelle se trouve un écriteau rouge qui stipule « Défense d’entrer ». C’est mon exutoire ce blog, celui qui me permet de ne pas tuer des gens dans le métro, de ne pas emmerder mon entourage avec tout ce qu’il y a dans ma tête, c’est mon équilibre. En un an j’ai refusé de publier deux ou trois commentaires, pas plus. Je ne vois pas l’intérêt de publier « oué bah tes une conace sa c sur tu porte bien ton non » ou « Vous ne comprenez rien et dites n’importe quoi, c’est triste pour vous, connasse ». Argumentation zéro. Sur un site « grand public », c’est pire. Les commentaires affligeants sont majoritaires,  sans aucune réflexion, ils semblent poussés par le seul besoin de tapoter sur son clavier parce qu’on s’estime assez intelligent pour partager sa « pensée ». Plus on est lu, plus on attire n’importe qui. Non merci.

Grâce à ce blog, j’ai fait de belles rencontres virtuelles ;  je ne vais pas tous les citer, ils se reconnaîtront (il suffit de regarder ma blogroll). On se lit les uns les autres, on est bienveillants, pas toujours d’accord mais on a des points communs, je crois : une certaine sensibilité, un besoin de solitude, la quête de son identité dont on a conscience qu’elle est en éternelle évolution et surtout l’envie de partager. Parfois j’ai envie de les rencontrer et puis non… j’aurais trop de peine si je les rencontrais et qu’ils étaient autre chose que ce que je lis. Ce n’est pas d’eux dont je me méfie, c’est de moi, je connais cette propension à vouloir faire de quelqu’un que je connais depuis 5 mn un ami pour la vie. J’en ai assez fait les frais. Le jour où je serais capable de les rencontrer sans y mettre trop d’affect, je le ferai, mais j’ai encore un long chemin à parcourir. En lisant leurs blogs, j’ai ri, j’ai espéré pour eux, j’ai eu de la peine, j’ai voulu les prendre dans mes bras, leur dire que ça ira, que rien n’est grave, finalement. Je les remercie de tout cœur d’être là, derrière leurs écrans.

On ne vient pas de me remettre un Oscar mais je tiens aussi à remercier une personne qui m’est chère et qui me lit religieusement toutes les semaines du Mississippi (à chaque fois j’entends le générique de Tom Sawyer, c’est terrible). A la base, si j’ai créé mon premier blog en 2011, c’est parce que tu quittais le pays. Merci à toi Delphine, mon amie depuis 16 ans, ensemble nous faisons mentir l’adage qui dit « Loin des yeux, loin du cœur ».

Publicités

23 réflexions sur “365 jours

  1. Dans ce cas tu détesteras avec plaisir mon « joyeux blogoversaire » 🙂

    J’ai aimé te lire cette année, t’imaginer être potentiellement une super copine dans la vraie vie, me faire rire, me faire des pincements au coeur de compassion ou de sympathie, me déculpabiliser sur certaines choses, etc. La seule chose que je n’ai pas aimé ici, c’est de me dire qu’encore une fois je ne connaîtrais pas la personne qui anime les lieux, cette personne qui a l’air vraiment vraiment bien mais qu’en vrai je le saurais jamais. Ouin

    Fuck le virtuel, c’est de la merde.

    • Merci beaucoup pour ton commentaire qui me touche beaucoup 🙂 (ça fait beaucoup de beaucoup tout ça).

      Le virtuel peut être de la grosse merde, je suis bien d’accord, mais ça peut aussi être magique ! Et puis rien n’empêche qu’on se rencontre un jour, par contre je te préviens on pourra pas parler DIY je ne sais rien faire de mes dix doigts, c’est effrayant…:)

  2. Je me joins à Marie pour ce joyeux bloganniversaire et te (re)dire que c’est un plaisir que de te suivre, un peu malgré moi, au détour d’une suggestion de lecture faite il y a quelques temps maintenant, sans doute guidé par le nom qui s’était alors affiché, parce que j’aime les iconoclastes, les bravaches, les franc(he)s et ceux qui savent dire merde aux bien-pensances pour partir dans les profondeurs (et souvent les leurs propres).

    Amoureux assez transi de la chair et des os, j’aime sentir les personnes, en vrai, dans leur dur. Surtout quand je les apprécie d’une manière ou d’une autre. Mais c’est le jeu, et c’est cela, dans ce qu’il en est aujourd’hui. Et tu en passes déjà beaucoup par tes écrits.

    Cela ne fait pas un an que je te lis, mais je repars aussi pour un tour non pas à dos de Connasse, mais juste là, caché derrière un pixel, et en en bondissant de temps à autres.

    Merci toi 🙂

  3. J’aime te lire. J’aime le ton de ton blog J’aime ton coté cash. Souvent je suis en manque lorsque tu écris qu’un article par semaine. Ton blog est devenu un incontournable. Merci Connasse. T’as vu j’ai mis un C majuscule.

    • Que de compliments, je ne sais pas quoi dire à part merci. J’aime aussi tes blogs ! Je ne te remercierai jamais assez de m’avoir fait découvrir Babou, j’ai converti ma mère qui adore aussi maintenant. Elle a trouvé des espadrilles à plateforme qui tiennent malgré le prix (10 € je crois) quant à moi j’ai trouvé des soutifs à 0,50 cts pendant les soldes, j’ai pris tout ce qu’ils avaient dans ma taille 🙂

  4. Joyeux blogoversaire (hou, j’ai appris un autre terme de blogueur, je peux mourir en paix…m’enfin, non, je suis bien trop jeune…mais bon,on ne sait pas de quoi demain sera fait…mais j’espère pas quand même…-l’art de ramener un sujet à soi). Tu es la maîtresse des lieux, tu as bien raison d’en faire ce que tu veux, d’y dire ce que tu entends (haha) … je m’efforce d’en faire autant mais parfois c’est très tentant de vouloir faire plaisir aux autres…je cherche encore un moyen de me défaire de cette attente de reconnaissance….

    • Merci 🙂 Je n’attends aucune reconnaissance, je préfère toujours m’attendre au pire comme ça je ne suis (presque) jamais déçue. J’écris vraiment ce qui me passe par la tête, si ça plaît je suis contente mais si ça ne plaît pas, ce n’est pas la fin du monde. J’écris pour moi avant tout je crois bien, mon petit côté égoïste 🙂

  5. Souffle une bougie ça t’apprendra! Moi non plus ça ne fait pas un an que jet lis et je lis peu de blogs en plus même plus le mien c’est dire 🙂 Et continue d’être une Connasse avec un grand C ça chage de tous les petits et les étriqués.
    Et je dis aussi fuck au virtuel parce que les gens en vrai putain c’est tellement mieux…ou pire…mais c’est toujours tellement mieux que ça puisse être pire. Et puis avec toi on est sûr d’éviter la nature, la plage, le shopping donc même sans café… 🙂

    • Je n’ai même pas soufflé de bougie pour mon anniversaire alors pour le blog….Je revendique ma connassitude oui, c’est important ! Quant au virtuel, il peut être bien plus riche que la vraie vie. J’aime bien ne pas mélanger les deux, c’est mon équilibre. Et de toute façon je déteste boire des verres en terrasses, tout le monde le sait 😀

  6. Bravo!
    Ici tu es mon aîné de deux moi et bien que tes articles de connasses sont très différents de mes articles de malades sache que tu es le blog que je suis le plus fidèlement depuis mon arrivée sur wordpress. Voilà c’est dit, je ne te le répéterai pas j’aime pas déclarer mes affections surtout quand il s’agit de connasses en plus t’as plus de pays que moi…
    W.

  7. Salut le blog qui raconte des trucs intéressants, sous un nom claque au vitriol ! Et joyeux anniversaire à toi. J’espère que ta propriétaire a passé une super journée ce jour là et qu’elle a passé de bonnes journées depuis.
    Tu lui diras que c’est cool qu’elle soit sur la « blogosphère » même si je pense qu’elle n’aime pas spécialement ce mot (je peux me tromper?) parce que ça m’a permit de lire pas mal d’articles qu’elle a écrit et qui m’ont rassurée, fait rire et tout.
    Bref, vive les blogs, même si parfois j’ai aussi envie d’assouvir ma curiosité en vrai. Mais je reste sauvage et je crois qu’en vrai, je suis quelqu’un qui est vite déçu (my mistake).

  8. avec du retard, mais ma foi, il n’est jamais trop tard :
    bon blog’anniversaire !

    Meme si je ne commente pas souvent souvent (hou la vilaine !) j’apprecie toujours tes articles, ils sont toujours source de reflexions, et nous faire réfléchir, ce n’est pas donné a tout le monde.

    So, thanks !

  9. Je suis grave à la bourre mais….c’est beau les blogs.
    « En lisant leurs blogs, j’ai ri, j’ai espéré pour eux, j’ai eu de la peine, j’ai voulu les prendre dans mes bras, leur dire que ça ira, que rien n’est grave, finalement. Je les remercie de tout cœur d’être là, derrière leurs écrans. »
    Cette phrase, je pourrais te la retourner, je crois. Plein de choses dont j’aimerais papoter avec toi. Parce que t’as l’air d’être une chouette fille, en dehors de tout ça. Je veux dire, en plus de tout ça. Une des rares dont je me suis demandée, et si je lui proposais un thé, un de ces quatre? Quand je viens sur Paris, je pense à toi.
    Longue vie à tes récits!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s