Amsterdam, encore et encore

Amsterdam est l’une des villes dont je ne me lasse pas. A chaque fois, j’ai le sentiment de la redécouvrir, je m’émerveille des devantures de maisons pleines de charme, de la douceur des canaux, de la propreté des rues, de la gentillesse des habitants. Le dernier jour je dis toujours « Je crois que j’aimerais vraiment m’installer ici ».

J’avais envie de faire découvrir Amsterdam à mon petit frère (il a 24 ans mais c’est le dernier, il sera à jamais mon « petit frère ») et il a lui aussi été envoûté par la Venise du Nord.  J’ai choisi de louer un appartement sur le canal Keizersgracht parce qu’admirer le canal au réveil, ça n’a pas de prix. Nous avons arpenté la ville dans tous les sens le sourire aux lèvres et pris des centaines de photos. Il y a les classiques : voir les prostituées en vitrine (même de jour, ça reste totalement glauque), le Museumplein et les lettres Iamsterdam, le parc Vondel, bondé en ce mois d’août ensoleillé et le marché aux fleurs sur les péniches. J’ai visité la maison d’Anne Frank et tous les musées plusieurs fois (mention spéciale au Musée Van Gogh, une vraie réussite) mais je ne connaissais pas le musée d’art moderne, le Stedelijk qui m’attirait notamment parce qu’il ressemble à une gigantesque baignoire blanche. Nous avons été déçus par le musée mais pas par le bâtiment qui est spectaculaire. Nous nous sommes un peu perdus dans le Westerpark situé dans le « far-west » amstellodamois, un espace vert démesuré où la jeunesse aime se retrouver. Il y a un théâtre, un cinéma et une scène pour les concerts, tout un tas de cafés et restaurants forts sympathiques. J’y retournerai avec plaisir.

Bien évidemment il nous fallait tester l’herbe locale. Je ne fume pas mais à chaque fois que je vais à Amsterdam je me laisse tenter. Nous nous sommes ravitaillés chez Dampkring 2 sur Haarlemmerstraat dans le quartier du Jordaan, mon quartier préféré. J’ai choisi la M4 silver light et mon frère les poétiques AK47 et G13 Amnesia (attention à ces deux dernières qui vous retournent le cerveau). Je peux vous dire qu’arpenter les rues d’Amsterdam en étant totalement high (pas stone, high) est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie. Nous avons ri comme des petits fous. A l’appart, nous sommes tombés sur une série policière québécoise qui s’appelle Fortier, j’adore les expressions québécoises, c’est imagé, il y a toujours des mots d’anglais dedans, ça me fait rire à coup sûr, encore plus sous M4…

Je voulais absolument voir le pont rouge en forme de python, le Pythonbrug qui relie les îles de Borneo et Sporenburg dans le Nord de la ville. Ce coin-là est un petit paradis sur Terre, surtout lorsqu’il fait beau (nous étions en t-shirt et il ne pleuvait pas !), les constructions sont modernes mais jamais moches (pourquoi à Paris nous n’avons pas d’aussi bons architectes ?), c’est spacieux, on voit l’horizon, il y a des chats qui se baladent partout et aucun touriste, le bonheur. Nous y sommes restés un bon moment à nous prélasser au soleil en regardant les bateaux qui passent. La ville a beaucoup plus à offrir que le Quartier Rouge.

Ce séjour fut l’occasion de faire découvrir à mon frère la cuisine vegan, lui qui y était…comment dire…peu réceptif. Il a pourtant été conquis ! Je conseille vivement le restaurant The Golden Temple qui propose une excellente cuisine vegan créative (et un cheesecake raw citron vert-avocat à se damner !). Pour une petite faim, il y a les falafels végétariens de Maoz (plusieurs enseignes dans la ville), on choisit les ingrédients à mettre dans sa pita en plus des boulettes de pois chiches, facile donc de ne pas mettre de fromage pour en faire un falafel vegan. Au hasard d’une rue j’ai eu la chance de découvrir un lieu charmant : Vegabond, à la fois épicerie et salon de thé où l’on peut déguster des salades et autres wraps goûteux ou des parts de gâteaux, des chocolats et autres energy balls (il faut vite que j’apprenne à en faire !). Je me suis offert un sac vegan pour mon anniversaire, Denise Roobol ne livre pas en France, il faut donc aller à Rotterdam ou Amsterdam (chez Cloud Nine) s’offrir l’un de ses sacs chics et minimalistes, j’ai opté pour le Classic Bag.

Encore une escapade réussie. Et un excellent moyen de passer du quality time avec mon petit frère qui est un amour. Bientôt ce sera Berlin en solo, il paraît que c’est le paradis des vegan. J’ai hâte !

dam2 (2)

P1040612

P1040571

dam2 (1)

P1040607

photo 5(1)

photo 4

P1040671

photo 2(1)

P1040708

P1040637

P1040651

photo 3

P1040659

photo 1

P1040661

Publicités

10 réflexions sur “Amsterdam, encore et encore

  1. J’aime beaucoup Amsterdam aussi. Et les cheesecakes crus c’est trop bon. 🙂 A chaque fois que j’en ai mangé, j’ai adoré, alors que ça faisait des siècles que je n’ai pas trouvé un bon cheesecake normal.
    Berlin me tient à coeur car j’y ai de beaux souvenirs. Je n’y suis jamais allée en tant que végé, j’espère que tu nous racontera.

  2. Je n’y suis allée qu’une fois et la chose que j’ai compris c’est : ne pas prendre sa voiture 😀 On a galéré pour rouler dans la ville même. En même temps, si on s’était un peu plus renseigné avant, on aurait su que les parcmètres étaient hors de price !!

    Je n’ai pas vu le quartier des prostituées mais ce que j’en ai vu sur le net paraissait limite « classe ». Non du tout ?

    Je n’ai ni vu le musée Anne Franck et Van Gogh mais la prochaine fois c’est sûr que je me les ferai !

    En tout cas, ton petit frère a de la veine ❤

    • C’est vrai qu’Amsterdam n’est pas une ville adaptée quand on a une voiture. Perso je vais à Amsterdam en Thalys, c’est rapide et pratique (en même temps je n’ai toujours pas le permis donc bon…^^).

      Crois-moi les putes en vitrine n’ont rien de classe, elles sont là, exposées comme de la viande, de la lumière rouge les « met en valeur », il n’y a rien d’élégant dans tout ça, on sent surtout la tristesse sur leurs visages, faut pas se leurrer…

      Mon petit-frère n’a pas de chance, c’est moi qui en ai de l’avoir, c’est un amour 🙂

  3. Les Fortier sous M4 ça devait être dépaysant en effet 🙂 Sinon la douceur de vivre et le musée Van Gogh… Berlin tu ne seras pas déçue c’est pas possible. J’y ai séjourné trois fois et vraiment à chaque fois j’ai bien failli ne pas repartir 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s