8 livres à lire sur la plage (ou sur le bitume, selon)

readingonthebeach

C’est l’été et on a enfin le temps de lire. Voici quelques titres à emporter dans sa valise (listés sans ordre de préférence). Toi qui lis encore de vrais livres et n’a pas succombé à la « liseuse » parce que « c’est plus pratique » (soupirs), sache que je t’aime d’un amour infini. Ces huit livres sont légers ou sérieux, drôles ou dramatiques mais se lisent vite. Tout ce dont on a besoin en vacances.

1. Didier Van Cauwelaert, Les Témoins de la mariée

« Cinq jours avant son mariage, notre meilleur ami meurt dans un accident. Sa fiancée arrive de Shanghai, elle n’est au courant de rien ». Je n’en dirai pas plus de peur de dévoiler l’intrigue. C’est un petit livre (185 pages en poche) qui parle avant tout d’amitié…Comment l’amitié fait face aux années qui passent ? Le récit est haletant, c’est drôle, bien écrit, touchant, et ça pose aussi la question de l’amour, qu’est-ce-que l’amour ? Vaste question. Parfait pour la plage !

2. Anna Sam, Les tribulations d’une caissière

Récit authentique d’une caissière anglaise, Anna, 28 ans. Peut-être avez-vous vu le film ? Je ne l’ai pas vu mais j’ai apprécié la lecture de ces 180 pages pas toujours formidablement écrites mais c’est tellement drôle ! Peut-être qu’après avoir lu ces tribulations vous ne passerez plus jamais en caisse alors que vous utilisez votre téléphone portable ? (le respect, bordel!).

3. Véronique Olmi, Cet été-là

« Chaque année il en était ainsi, les mêmes gestes, les mêmes images dans le même paysage, et la joie de se retrouver, avec les rôles distribués, et l’envie commune que tout soit réussi. Cette année pourtant, rien ne se passerait comme prévu ». Très belle découverte que cet auteur et ce roman intéressant et joliment écrit qui raconte l’été de trois couples d’amis venus passer le 14 juillet en Normandie. Mensonges, compromis, secrets, tout y est pour le plus grand plaisir du lecteur.

4. Truman Capote, De sang-froid

Si vous êtes adepte de « Faites entrer l’accusé », vous ne prenez aucun risque avec ce roman : vous allez l’adorer. Roman culte de l’américain Truman Capote inspiré d’un fait divers sordide, c’est incroyablement bien écrit et fascinant, on se fait son film à a lecture de ce roman, on voit les meurtriers arriver dans le bled paumé du Kansas et ne laisser aucune chance à la famille Clutter. Avec, en prime, une vraie réflexion sur la peine de mort.

5. Siri Husvedt, Un été sans hommes

Tout est dans le titre, c’est une histoire de femmes avant tout : le parcours de Mia, poétesse qui quitte New York pour se réfugier dans le Minnesota où elle enseignera à des adolescentes le temps d’un été. Portraits de femmes de tous âges, rivalités en tous genres, questionnement sur le couple, le temps qui passe et les souvenirs d’enfance, c’est un roman riche. J’aime beaucoup Siri Husvedt qui est accessoirement l’épouse de Paul Auster, elle écrit aussi bien que lui dans un style différent, c’est subversif, c’est tendre et cruel à la fois. Et complètement féministe dans le bon sens du terme (l’auteur n’a pas envie d’éradiquer les pénis de la surface de la Terre, voyez).

6. Tonino Benacquista, Saga

« Nous étions quatre : Louis avait usé sa vie à la Cinecità, Jérôme voulait conquérir Hollywood, Mathilde avait écrit trente-deux romans d’amour, et moi, Marco, j’aurais fait n’importe quoi pour devenir scénariste. « Saga  » est l’un de mes romans préférés. Je suis emballée par chaque (ou presque, je n’ai pas aimé « Malavita encore ») roman écrit par cet auteur qui a une plume efficace, drôle et juste. Difficile de lâcher ce roman qui offre l’air de rien une critique acerbe du paysage télévisuel français, l’histoire est prenante et les personnages attachants (on a envie de taper sur certains mais c’est bon aussi).

7. Anne Wiazemsky, Une année studieuse

« Un jour de juin 1966, j’écrivis une courte lettre à Jean-Luc Godard […]. Je lui disais avoir beaucoup aimé son dernier film, Masculin Féminin. Je lui disais encore que j’aimais l’homme qui était derrière, que je l’aimais, lui. J’avais agi sans réaliser la portée de certains mots ». Histoire vraie que celle de la jeune Anne, petite-fille de François Mauriac qui vivra un amour passionné avec le cinéaste Jean-Luc Godard, beaucoup plus âgé qu’elle. Forcément ce livre me parle puisque j’ai moi aussi vécu une relation étrange avec un écrivain partie d’une lettre envoyée à son éditeur. L’écriture est belle, un peu surannée, on sent bien que cette histoire aura marqué l’auteur au fer rouge (petit clin d’œil à La Vie en Rouge^^).

8. Pascale Gautier, Les vieilles

Portraits plus délicieux les uns que les autres de « vieilles » qui se côtoient faute de mieux dans une ville où les seuls jeunes présents travaillent au crématorium…Ce roman de 215 pages aux dialogues truculents mettra du soleil dans votre journée et vous fera méditer sur la vieillesse et ses idées reçues. Plein d’humour, impertinent, Pascale Gautier et sa jolie plume ravira les lecteurs avertis et les autres.

Publicités

12 réflexions sur “8 livres à lire sur la plage (ou sur le bitume, selon)

  1. Pour ceux que je connais c’est un sans-faute 🙂 donc ça donne envie de lire les autres et de suivre tes conseils! Capote of course, Anne Wiazemsky pour le coté presque archives en noir et blanc et une histoire qui n’arrive pas que dans les livres justement, Siri Husvedt dont je donnerais tout pour assister aux soirées au coin du feu avec Paul Auster justement et Véronique Olmi dont j’aime particulièrement celui là (surement parce que j’ai l’impression d’y marcher à nouveau dans les rues de Coutainville en Normandie et qu’elle et moi on doit avoir de « bonnes » raisons de s’y rappeler un certain we 🙂 )

    • Dans la famille Auster, il y a aussi leur fille Sophie qui chante avec sa voix grave et sa « vieille âme » (et ses grands yeux verts, ce qui ne gâche rien). Ravie que ma petite sélection te parle et n’hésite pas à me dire si tu lis les autres. Si tu n’as pas lu Saga, vraiment, achète-le, c’est un bonheur ce roman 🙂

      • C’est vrai j’avais oublié la fille! Et je vais lire les autres (sauf le Van Cauwelaert, je suis inguérissable lui vraiment je n’arrive pas à entrer dans son écriture) en suivant ton conseil et commencer par Saga.

      • Dans ce cas moi qui passe mon tour quand il s’agit de la famille et de Van Cauwelaert je vais tenter le banco et lire celui-là! On frôlera le miracle dominical!

  2. Comment j’ai hésité à me prendre Truman Capote en traînant dans la feunaque du coin ! Pour ma part j’ai été un peu boulimique niveau bouquin pour l’été…Puis je te donne ma liste aussi du coup : « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » (Jonas Jonasson, d’actualité hein), « Cet instant-là » (Douglas Kennedy), « La Sorcière de Portobello » (Paolo Coelho), « Ne la quitte pas des yeux » (Linwood Barclay), « La Peur qui rôde » (H.P. Lovecraft) et deux Werber pour écluser des sagas laissées en suspend trop longtemps : « Nous les dieux » et « La révolution des fourmis »…Où comment faire monter de quelques crans la liste de lecture…

  3. Cette année j’aime bien les listes de livres à lire sur la plage et donc la tienne aussi. D’ailleurs depuis le début de l’été j’ai fait confiance à deux listes proposées par deux blogeuses. J’avais décidé de ne plus lire de roman pendant un an. J’ai tenu ma promesse et ça ne m’a pas manqué et lorsque j’ai repris la lecture je suis tombée sur deux bons romans: D’Acier de Sylvia Avallone et La Vie en Mieux de Gavalda. Mais faut que je te dise un truc, je les ai lus sur mon Nokia. Pourtant j’étais contre avant.
    Oui je suis Le Mal.

      • Parce que j’aime faire des expériences comme cela. L’année dernière je me suis fais des shampoings pendant tout l’été avec de l’oeuf mélangé avec du miel donc j’ai lavé mes cheveux à l’eau froide et ça fait mal.Pendant trois mois j’ai supprimé tous les produits laitiers. En ce moment je fais l’expérience de ne jamais être dans la même ville à 15 heures le dimanche. Je ne dors plus dans ma chambre tant que je n’aurais pas retrouvé ce que j’ai perdu, donc je dors dans l’appartement voisin.J’ai toujours fait des expériences sans signification pour les autres mais qui compte pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s