Samedi soir

Je n’ai jamais aimé sortir le week-end. Il y a trop de monde partout, ça me fatigue, toute cette agitation, cette espèce de devoir de s’amuser sous prétexte qu’une semaine de travail supplémentaire vient de s’achever. Je ne sais pas, je trouve ça triste. J’aime sortir en semaine, même si ça a forcément des conséquences qu’il faut pouvoir assumer….

Mon samedi soir idéal c’est un soir où je suis seule chez moi, où je peux faire tout ce que je ne fais pas le reste du temps, c’est-à-dire regarder des films, de préférence 2 ou 3 d’affilée. J’ai mes petits rituels, je me prépare du thé et je fais un gros gâteau au chocolat puis je m’installe dans le canapé. Le plus dur, c’est de sélectionner un film ! Avec Canal Play (décidément, je leur fais de la pub), il y a tellement de choix que ça prend parfois 10 bonnes minutes. Hier soir, j’ai regardé une comédie romantique que je n’avais jamais vue, « Serendipity » (2001), avec John Cusack et Kate Beckinsale. Je ne comprends pas comment j’ai pu passer à côté de ce film, pourtant en 2001 je ne vivais pas dans une cave mais dans le 20ème et j’étais abonnée à Cinébank….Une fois n’est pas coutume, le titre en français est à chier : « Un amour à New York » (plus banal, tu meurs…). Une histoire d’amour qui n’arriverait jamais dans la vraie vie, c’est peut-être ce qui fait son charme, justement, ce côté « conte de fée ». J’ai beaucoup aimé. Et ce n’était pas gagné parce que la tête de Kate Beckinsale ne me revient pas, je ne sais pas pourquoi, sa tête ne me plaît pas, j’ai envie de la gifler quand elle sourit.

Ensuite, j’ai voulu regarder un documentaire, pour changer. L’excellent « My date with Drew » (2005)(j’ai réussi à passer à côté de ça aussi, décidément, je ne comprends pas ce que je fais de ma vie). C’est l’histoire de Brian Herzlinger, jeune homme fasciné par Drew Barrymore depuis qu’il a 6 ans. Son objectif est de décrocher un rencard avec l’actrice, sachant qu’il n’a que 30 jours, 1,100 $ et de vagues contacts dans l’industrie du cinéma pour y parvenir. Oh. Et Drew n’est pas célibataire à ce moment-là, elle sort avec Fab Moretti, le batteur des Strokes (que j’ai eu la chance de rencontrer en juin 2012 hihi). C’est haletant, il y a des rebondissements et surtout….il obtient son rencard ! Quand il rencontre enfin Drew Barrymore, on comprend sa passion pour elle, c’est une fille charmante, simple, très jolie et tellement cool. Brian Herzlinger a réalisé une comédie en 2009, « Baby On Board » avec Heather Graham et Jerry O’Connell, j’en ai profité pour voir ce que ça donnait. C’est clairement pas une comédie dont on se souviendra mais j’ai apprécié quelques scènes loufoques (il faudra juste m’expliquer pourquoi la musique est si nulle et démodée).

Encore un excellent samedi soir, sans gueule de bois le lendemain. C’est peut-être ça, la sagesse ? (je me lance des fleurs, là, j’en ai bien conscience).

Publicités

Une réflexion sur “Samedi soir

  1. Kate Beckinsale, je l’ai découverte bien avant ces daubes lycanesques… Dans « Shooting Fish ». Un petit bijou d’humour british, perso c’est un de mes films que je décris simplement comme « à voir absolument », donc si un samedi soir tu manques d’inspiration, regarde voir si tu le trouves 🙂
    Sinon, haha, ton samedi soir parfait est également parfait pour moi ! On dirait trop moi… (tu remplaces Canal Play par divx, et c’est pareil pour le reste). Donc en toute objectivité, je te trouve pleine de sagesse, oui oui 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s