La langue de feu

Non, ce post n’a rien à voir avec quoi que ce soit d’érotique, je suis désolée de vous décevoir…Au contraire, il s’agit plutôt d’un retour en enfance !

L’autre jour, je me suis surprise à vouloir parler la langue de feu avec quelqu’un qui, malheureusement, ne la comprend pas. La seule personne avec laquelle je communiquais ainsi, je ne la vois plus, ce qui est regrettable parce que j’adorais parler cette langue qui énervait beaucoup mes parents ou mes profs, incapables de déchiffrer le sens de mes paroles. Je ne me souviens pas du tout de la manière dont je l’ai apprise, je sais juste que je la parle depuis que je suis petite, je dirais 8 ou 10 ans. J’imagine que j’ai dû l’apprendre à l’école (comme quoi, ça sert d’y aller, finalement).

La langue de feu est une version du javanais, un argot qui existe depuis le 19ème siècle. Certains disent que seuls les putes et les voyous l’utilisaient, mais rien n’est moins sûr. Pourquoi parler cette drôle de langue ? Lorsqu’elle est parfaitement maîtrisée, c’est-à-dire parlée naturellement, elle permet de révéler des secrets sans être compris de son entourage, de critiquer ce qu’on veut en toute impunité, de se moquer allègrement. Si la langue de feu est plutôt parlée par les enfants et les adolescents, je trouve dommage qu’une fois adulte, on ne la pratique plus, d’autant qu’elle me semble la langue parfaitement adaptée à la connasse parisienne.

Comme je l’ai dit plus haut, je n’ai personne avec qui la parler alors je vais vous l’apprendre, comme ça, si le cœur vous en dit, on pourra faire nos langues de putes ensemble:)

La méthode est simple : après chaque syllabe de chaque mot, on intercale une syllabe commençant par « f ». Voici quelques exemples :

« Bonjour » : bonfonjoufoureufeu

Attention : on ne traduit pas « bonjour » par « bonfonjourfour » puisque c’est après CHAQUE SYLLABE qu’une syllabe en « f » est créée !

Sur le même principe, pour « il », on ne dira pas « ilfil » mais bien « ifileufeu ».

« Va te faire foutre » : vafatefeu faifairefeu foufoutrefeu

« Ce taf est vraiment relou » : cefeu tafafeufeu estvraifaimenfen refeuloufou

« Quelle grosse salope ! » : quèlefeu grofossefeu safalofopefeu !

«  Il a une haleine de poney » : ifilefeu afa ufunefeu hafaleifeinefeu defeu pofoneyfey

« Il paraît qu’un twitto a refilé la chtouille à toutes ses conquêtes » : ifilefeu pafaraifai quunfun twifittofo afa refeufifi lafa chtoufouyefeu afa toufoutefeu confonquètefeu

« Je t’aime » (comme un fou, comme un soldaaaat, oups, pardon) : jefeu taifaimefeu

( je viens de le dire à mon mec, il a crû que je lui disais « ta gueule », je ne vous conseille donc pas de dire quoi que ce soit de mignon, la langue de feu rend tout moche….).

Si, malgré cette formidable leçon, vous n’avez toujours pas compris comment parler la langue de feu, sachez que c’est un jeu d’enfant pour certains et impossible pour d’autres.

Bon courage !

Publicités

16 réflexions sur “La langue de feu

  1. L’autre jour j’ai découvert la langue de ‘gueu’ (ou ‘gueux’ maybe ahah) quand une meuf a rappé ce passage : « Jegueu vaisgai tegueu tagapéguer » (=Je vais te taper).

    I was like « ah ouais y avait pas que celle de feu alors, amagaddd ! » – bon sinon vraiment gras les exemples ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s