Friendship

En ce moment je me fais un marathon Seinfeld, série culte des années 90. Bien que ce soit une comédie, elle pose de vraies questions. Comme le dit si bien Jerry Seinfeld, il est très facile de se faire des amis quand on est enfant. C’est aussi simple que « Hey, tu veux être mon copain ? », l’autre répond oui, vous jouez ensemble et c’est plié : vous êtes amis. Magie de l’enfance. Mais quand on est grand, comment ça marche ?

Je connais énormément de gens, presque trop, c’est l’effet « réseaux sociaux » : on s’entend bien virtuellement, on finit par se rencontrer, on devient très potes, on croit qu’on est amis, et en fait non, tout ça est parti bien trop vite, les attentes étaient grandes, la chute aussi. L’autre finit par révéler son vrai visage et ce n’est pas compatible avec la personne que nous sommes.Ce n’est pas vraiment grave, c’est aussi bien de vivre dans l’instantané, et puis on a tous des vies d’adultes même si on agit comme des adolescents. Est-ce-qu’on a vraiment envie de faire rentrer quelqu’un dans notre vie ? Pas sûr. Tout ça est basé sur quelque chose de très superficiel et enfantin. Parce que lorsqu’on est enfant, on devient amis très vite mais on se déteste aussi très vite. Comme me le disait si bien quelqu’un que j’aime beaucoup, « Ce que je trouve dangereux, c’est la confusion distance/proximité, y’a des gens qui construisent des amours ou des amitiés en ne connaissant les autres que partiellement ». Être amis, ce n’est pas simplement boire des verres ensemble, aller au cinéma ou parler de ses problèmes (qui souvent n’en sont pas). A mes yeux c’est aussi fort que l’amour. Et comme l’amour, ce n’est pas acquis. J’ai été amie avec des gens avec lesquels j’ai d’excellents souvenirs mais je ne les côtoie plus parce qu’aujourd’hui, nous n’avons plus rien à nous dire. J’avais une amie d’enfance que je ne vois plus parce qu’il y avait des blancs dans nos conversations, à la fin. C’était usant. Elle ne parlait plus que de ses enfants, et derrière ce discours fallacieux « nous, on est une famille parfaite », je sentais bien que ça voulait dire que moi, sans enfants, ma vie devait être de la merde. Ironie, sa vie dans un pavillon à Machin-sur-Marne avec un mari qui lui fait un bisou sur le front avant d’aller se coucher, c’est le genre de vie que j’aie toujours fuie.

La fin d’une amitié, c’est toujours un peu triste. Il m’est arrivé de pleurer très fort dans mon oreiller pour une amie perdue et rien pour un mec avec lequel je sortais depuis 6 mois. Être amis c’est dire des choses dont on a un peu honte, c’est avoir la certitude qu’on peut confier des secrets qui ne seront jamais révélés, c’est se comprendre en un regard. C’est rare. Être amis, c’est un peu comme l’amour mais le sexe en moins. C’est la meilleure définition que j’aie trouvée jusqu’à maintenant.

Il y a toujours ce moment où on sait qu’on devient plus que des potes. Ou on sent que l’autre nous manque, qu’on a envie qu’il soit heureux, mais vraiment heureux, sans aucune jalousie. On fait de la place dans sa vie pour l’autre. On est tranquillement en train de devenir amis.

Aujourd’hui, j’ai rencontré la mère d’une copine que je vois toutes les semaines. J’ai vu l’amour entre la mère et la fille, c’était impalpable et beau. On a regardé des photos d’elle enfant, elle avait la même tête, le même regard espiègle et franc à la fois, elle est la même, toujours aussi jolie, avec quelques années de plus. La mère a dit « C’est la seule de la famille qu’on a réussi » et j’ai trouvé cette phrase à la fois belle et cruelle. Mais il n’y avait rien de cruel dans le ton de la mère, ça voulait simplement dire : on est extrêmement fiers d’elle. Malgré nos différences, nous avons toutes les deux une chose en commun : une famille présente qui nous aime sans nous juger. Ça m’a frappé comme une évidence cet après-midi, c’est aussi pour ça qu’on s’entend si bien. Quand j’ai quitté la copine, j’ai eu envie de lui dire que j’étais heureuse d’avoir rencontré sa mère et je n’ai rien dit parce que j’ai beau être bavarde, je sais aussi me taire. J’ai surtout compris que malgré ma peur à faire entrer de nouvelles personnes dans ma vie, j’avais gagné une nouvelle amie. Et j’ai marché dans les rues de Paris avec le sourire, malgré le froid.

Publicités

5 réflexions sur “Friendship

  1. L’amitié, un sujet passionnant. J’aime bien ta définition. Moi aussi, je me pose beaucoup de questions à ce sujet, car un peu comme toi, quand je m’entends bien avec une personne, quand j’ai un bon feeling, je ne vois absolument pas les raisons qui pourraient faire que je ne devienne pas ami avec cette personne. Je ne fais pas la comédie, si j’aime bien quelqu’un, je le dis. C’est pour ça, j’ai beaucoup de mal quand je m’aperçois que je m’étais fait des idées fausses. Ça me démoralise vraiment… Très jolie histoire.

    • Oh non on ne peut pas faire autrement…Du moins perso je n’ai pas encore trouvé la formule…Et je repense à ton évocation de la fin de l’amitié, où j’eus toujours magnifié cela comme un chapitre qui s’achève, une fin nécessaire, avec son avant et son après. Et puis tu n’es jamais à l’abri de surprises, de retours même pas espérés, où tu te rends compte que les sentiments et les liens -puissants – reprennent (ou plutôt retrouvent) leur force instantanément.

      Ouais, l’amitié est une alchimie bizarre, une forme d’amour au sens large non ? (oui je te rejoins sur ce que tu dis)…Finalement que l’on vit plus que l’on explique…Et puis après tout, avons-nous tellement besoin de le comprendre…Alors que oui…Rien ne vaut ce fameux sourire.

  2. Tiens moi aussi je me disais que être ami, c’était l’amour, mais le sexe en moins. Je n’ai pas beaucoup d’amis.
    J’ai des amis virtuels avec qui je me suis emballée et après plus rien, ahah, comme tu le dis.

    J’aimerais avoir des amis tels que je les imagines (amis imaginaires ? :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s