Nico

Parfois, il ne reste qu’une chanson d’une relation passée. Et un film, aussi. La chanson c’est « I’ll come running back to you » de Sam Cooke. Une merveille. C’est quand même curieux de penser que c’est grâce à Nico, ma racaille, que j’aie connu Sam Cooke, ce petit génie. Le film, c’est « Once upon in America » ce chef d’œuvre de 222 minutes, vu à 3h du mat’, moi qui ne supporte que très difficilement les films qui durent plus de 1h30…L’un des rares films avec le grand De Niro que je n’avais pas encore eu le plaisir de voir…

Nicolas Weiss, cette racaille, petite frappe, plutôt. Le mec sortait de taule quand je l’ai rencontré. Pour survivre, il avait une technique bien à lui : frapper les gens qui viennent de retirer de l’argent au distributeur automatique. Et leur voler l’argent retiré, par la même occasion. J’ai jugé intelligent de le recueillir, telle la Mère Térésa que j’étais à l’époque. Je crois pouvoir dire qu’avant lui, je n’étais jamais tombée sur ce que les femmes appellent un « connard ». Choisir d’être en couple avec Nicolas Weiss (oui, je compte pourrir son référencement Google^^), c’était choisir de tomber sur 40 connards à la fois. Rattraper le temps perdu, en quelque sorte. Moi, la chanceuse qui ne tombait que sur des « mecs bien ». Qui faisait la misère aux mecs bien. Il a vengé tous les autres, Nico. Je ne peux pas lui en vouloir. Ni de m’avoir trompée, ni de m’avoir mentie, ni de m’avoir volé de l’argent (entre autres), ni d’avoir saccagé mon appart avec son pote qui sortait de taule, ni même d’avoir volé mes parents. C’est grâce à toi, Nico, si j’en suis où j’en suis aujourd’hui. Grâce à toi, j’ai rompu le vicious circle, je me suis réveillée, tu m’as tellement dégoûtée de la race humaine que je me suis prise en main, moi qui avais peur de tout.

Ce soir j’écoute Sam Cooke et je repense à toi. Qui dois probablement être mort ou crever au fond d’une cellule quelque part vers Marseille. Toi et tes polos Sergio Tacchini. Tes bas de survêtements. Ton eau de cologne bon marché. Mes frères m’avaient dit « Toi, avec une racaille ? Quelque part, tu es plus ouverte d’esprit qu’on ne pouvait le penser ». Et c’est vrai, son look de merde, je m’en foutais. Il était différent, j’aimais bien ça, qu’on ne soit pas pareils, qu’on ne parle pas pareil, qu’il m’apprenne des choses que je ne soupçonnais pas.  Cette façon de parler si approximative et drôle à la fois. Son inculture totale. Cette façon curieuse de décrire un autre homme en disant qu’il est « crapu » alors que le vrai mot, c’était « trapu ». Il ne connaissait rien, Nico. Mais il était capable de réciter Scarface en entier. Mot pour mot. Impressionnant. Un soir d’été, on s’est retrouvé à baiser sur les berges d’un lac, on regardait les étoiles et on était bien. Ce soir-là, en regardant une constellation, je me souviens avoir pensé « Ce sera peut-être le seul bon souvenir que tu garderas avec ce mec ». Et c’est totalement vrai, des années plus tard. Ça et Sam Cooke, ça et Once Upon In America. Je me dis que ce n’est pas si mal, au final. Parce que beaucoup d’autres ont été oubliés, pire, effacés de ma mémoire.  Nico, lui, aura réussi l’exploit d’être mémorable. Il aura au moins réussi ça. Et je ne peux m’empêcher de lui souhaiter le meilleur, ou qu’il soit. Parce que je suis surement une connasse, mais une gentille connasse.

Publicités

2 réflexions sur “Nico

  1. Parfois, avec le recul, on se dit « mais qu’est-ce qui m’est passé par la tête à ce moment là? », comme toi, quelque part, je ne regrette pas tant que ça mon histoire avec l’arnaqueur, ça m’a appris à me méfier, moi qui étais si naïve. J’ai eu la chance de ne pas avoir trop perdu « matériellement », ce qui ne semble pas être ton cas malheureusement…m’enfin, c’est passé 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s