Fuck you David Lynch !

silencio-paris-david-lynch

Hier, c’était les 2 ans du Silencio, club ô combien select du réalisateur David Lynch. Tout le monde adoooore David Lynch mais personne n’a vu ses films en entier. On peut tous citer Lost Highway ou Mulholland Drive mais qui a compris ces films ? Personne. Il est très parisien de dire qu’on adore David Lynch parce que ça fait « arty », « underground » et tout un tas de trucs que le socialite parisien adore adorer.  Lancez un débat, vous seriez surpris. « Non mais ça s’explique pas tu vois, le mec est un putain de génie, c’est tout ». Ok, connasse.

Pourquoi le club est-il si select ? Parce que pour y entrer il faut soit être sur la liste (en gros, connaître quelqu’un qui y travaille, qui y organise des soirées, ou tout simplement être une personne grande, belle et maigre qui ne parle pas français) soit posséder une carte de membre. Quand on sait que la carte premium coûte la bagatelle de 1620 € à l’année, on est en droit de penser que c’est un club pour riches. Et c’est le cas. D’autant qu’ensuite il faudra payer les boissons (cocktail à 16 €, oui, à ce prix-là, ils sont bons, il ne manquerait plus que ça…) et le reste.

Hier, donc, je me rends au Silencio munie de mon précieux sésame : le carton d’invitation pour la soirée des 2 ans. Je prends même l’enveloppe noire avec mon nom et mon adresse dessus, au cas où on me prendrait pour une usurpatrice. Parce que l’année dernière, pour les 1 an, on m’avait regardé en biais à l’entrée…Aussi  incroyable que cela puisse paraître, je suis sur leur listing. Pourtant, je ne connais personne. Comme quoi, les miracles existent. Devant le club, une file d’attente désordonnée de chaque côté, des vigiles dépassés et des gens qui expriment leur mécontentement dans toutes les langues. Tout le monde a le précieux sésame mais personne n’entre à part les détenteurs de la carte premium. On attend comme des crevards, moi juchée sur des talons bien trop hauts qui me tordent les pieds, mon mec ahuri de constater que je tiens vraiment à ce qu’il vienne avec moi, cette fois,  parce que « Tu verras, la déco est vraiment intéressante, on se croirait dans un film, c’est vachement beau et tout ». Alors, on attend. Et c’est long. Trois personnes sortent du club et nous disent que ça ne vaut vraiment pas le coup d’attendre, on ne peut pas bouger, il y a bien trop de monde, c’est angoissant. Alors on se pose des questions. Pourquoi on attend déjà ? Jusqu’à ce qu’un américain, très mécontent de ne pouvoir entrer malgré son invitation, se mette à hurler, en partant « Fuck you David Lynch !». L’atmosphère est détendue l’espace d’un instant. On rit (jaune, mais on rit). La vérité est rétablie. C’est vrai, on t’emmerde David Lynch, si ton club est trop petit par rapport au nombre de gens que tu invites, alors va te faire foutre, on n’a pas envie d’attendre pour payer des cocktails à 16 € et s’agglutiner dans le fumoir le plus overbooked de la ville. On suivra les conseils de Je t’encule Thérèse, on restera au chaud affalés sur le canap’ avec un film de série Z et un bon spliff.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s